Retour

Attentats de Paris : 5 personnes arrêtées à Bruxelles, dont Salah Abdeslam

Les autorités belges annoncent l'arrestation de cinq personnes vendredi dans le quartier bruxellois de Molenbeek, dont Salah Abdeslam, suspect clé des attentats du 13 novembre à Paris, qui ont fait 130 morts et 413 blessés.

Le parquet fédéral a fait savoir qu'outre l'homme le plus recherché de Belgique et de France, les forces de sécurité ont appréhendé un individu nommé Amine Choukri. Les deux hommes ont été blessés et sont hospitalisés

Amine Choukri, qui se cachait sous le pseudonyme de Mounir Ahmed Al Hadj, « avait été contrôlé en compagnie d'Abdeslam à Ulm, en Allemagne, en octobre 2015 », a aussi affirmé le parquet.

Trois autres personnes, membres d'une même famille, ont été arrêtées pour avoir hébergé les suspects. L'opération a également permis de retrouver un faux passeport syrien, selon le parquet belge. 

Le premier ministre belge Charles Michel avait auparavant fait état de trois arrestations. Il en avait fait l'annonce lors d'un point de presse en compagnie du président français François Hollande, qui a salué cette opération tout en insistant sur la nécessité de faire d'autres arrestations, car le réseau terroriste est « large ».

Ceux qui ont permis d'organiser les attentats de Paris « sont nombreux », a fait savoir M. Hollande, qui va réunir samedi son conseil de défense, à la lumière de ce développement.

« Ceux que nous devons appréhender, c'est tous ceux qui ont permis, organisé ou facilité ces attentats [de Paris], et nous nous apercevons, sans rentrer dans les détails, qu'ils sont beaucoup plus nombreux que ce que nous avions pu un moment penser et identifier », a-t-il souligné.

M. Hollande a fait état de la volonté de son pays de juger Salah Abdeslam en France et a dit compter sur la coopération des autorités belges pour faciliter et accélérer les procédures d'extradition.

« Salah Abdeslam était sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Je ne doute pas que les autorités judiciaires françaises vont adresser très vite une demande d'extradition » et « que les autorités belges y répondront le plus favorablement possible, le plus rapidement possible », a indiqué le président français.

Abdeslam, 26 ans, a été arrêté lors de l'assaut par la police d'une maison de deux étages, rue des Quatre Vents, à Molenbeek, un quartier devenu célèbre pour avoir hébergé plusieurs des kamikazes des attentats de Paris.

Une longue traque

Les autorités belges disent avoir retrouvé les empreintes digitales d'Abdeslam dans un appartement bruxellois perquisitionné plus tôt cette semaine, dans le quartier de Forest.

Lors de cette opération, les policiers ont essuyé des tirs d'au moins deux personnes et quatre d'entre eux ont été légèrement blessés. L'intervention a permis toutefois de neutraliser Mohamed Belkaid, un complice probable d'Abdeslam. Deux autres suspects ont réussi à prendre la fuite.

Mohamed Belkaid, 35 ans, était un Algérien qui vivait illégalement en Belgique. Un fusil d'assaut et un livre sur le salafisme ont été retrouvés près de son corps. Une bannière du groupe État islamique ainsi que plusieurs chargeurs de fusils d'assaut se trouvaient aussi dans l'appartement.

Salah Abdeslam a réussi à se faufiler en Belgique après les tueries de Paris et les autorités n'avaient jamais réussi à le capturer malgré une chasse à l'homme lancée à l'échelle internationale. 

Le parquet fédéral belge avait déjà révélé qu'Abdeslam avait été contrôlé à la frontière austro-hongroise le 9 septembre dernier. Il se trouvait dans une Mercedes avec deux hommes ayant de faux papiers belges. L'un utilisait le pseudonyme de Samir Bouzid, l'autre, de Soufiane Kayal.

Les enquêteurs français et belges sont aussi à la recherche de Mohamed Abrini. Ce dernier se trouvait avec Abdeslam dans une Clio noire qui a été filmée dans une station-service de Ressons, dans l'Oise, deux jours avant les attentats de Paris.

Cette Clio noire louée par Salah Abdeslam et immatriculée en Belgique a été retrouvée place Albert-Kahn dans le 18e arrondissement de Paris, trois jours après les attentats. Les enquêteurs croient qu'Abdeslam l'a utilisée pour déposer trois kamikazes au stade de France.

Attentats terroristes à Paris

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine