Retour

Attentats de Paris : un suspect neutralisé à Bruxelles

Des policiers belges et français auraient maîtrisé l'un des deux suspects qui a ouvert le feu dans leur direction en début d'après-midi dans la commune de Forest dans l'agglomération de Bruxelles. Les fuyards armés ont tiré sur les policiers au cours d'une perquisition liée aux attentats de Paris de novembre dernier.

Deux des policiers ont été légèrement blessés dans la fusillade à l'arme lourde, survenue en début d'après-midi, heure de Bruxelles. Un troisième policier a quant à lui été blessé dans un nouvel échange de tirs survenus deux heures plus tard. Un quatrième aurait été blessé lors de la neutralisation du premier suspect.

Les suspects auraient pris la fuite, à la suite de la fusillade initiale, en courant sur les toits des immeubles du quartier avant de se retrancher et de se barricader dans une maison du quartier.

Un hélicoptère survole la zone et des membres des forces spéciales belges, dont certains hommes cagoulés, y ont été dépêchés.

Le quartier a été bouclé. Les résidents du quartier doivent demeurer chez eux et les élèves de deux écoles sont toujours en confinement malgré la fin des cours. Les transports en commun ont également été suspendus dans la zone de la fusillade.

« On a tiré sur des policiers » au cours d'une perquisition menée « dans le cadre du dossier de Paris », a déclaré un porte-parole du parquet fédéral belge, Eric Van der Sypt.

La perquisition était une opération policière franco-belge, a indiqué le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, depuis la Côte d'Ivoire. « C'était dans le cadre d'une perquisition, une équipe composée de policiers belges et de policiers français sont intervenus et ont essuyé des coups de feu, des tirs à l'arme lourde ».

L'enquête sur les attentats de Paris démontre que les attaques ont été préparées en Belgique.

Onze personnes ont été inculpées en Belgique en lien avec les attentats de Paris et Saint-Denis qui avaient fait 130 morts en novembre dernier. Huit des onze personnes arrêtées sont toujours en détention provisoire, mais le principal suspect dans le dossier, Salah Abdeslam, originaire de la commune bruxelloise de Molenbeek, est toujours en cavale.

L'opération ne visait toutefois pas Salah Abdeslam, mais des membres de l'entourage de personnes inculpées en Belgique en lien avec les attentats de Paris.

La commune de Forest est située à proximité de Molenbeek dans l'agglomération de Bruxelles.

Salah Abdeslam a fait l'objet d'un contrôle de routine au moment où il regagnait la Belgique le 14 novembre dernier, au lendemain des attentats de Paris. Activement recherché depuis ce temps, ses empreintes digitales ont été retrouvées dans plusieurs appartements où la police a mené des perquisitions au cours des derniers mois.

Attentats terroristes à Paris

Plus d'articles

Commentaires