Retour

Au moins 400 millions pour démanteler l'ancien pont Champlain

La déconstruction de l'ancien pont Champlain coûtera au moins 400 millions de dollars, selon la première estimation fournie par la Société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain incorporée.

La durée prévue de l'opération sera de trois à quatre ans, selon ce qu'indiquent les résultats d'une étude de préfaisabilité présentés en conférence de presse, mercredi.

Le démantèlement débutera au plus tôt en 2019. Quatre scénarios sont à l'étude, mais aucune décision n'a encore été prise officiellement.

L'opération est expliquée dans la vidéo suivante :

Un mandat a été accordé au printemps 2016 aux firmes d’ingénierie Parsons, Tetra Tech et Amec Foster Wheeler pour effectuer ce démantèlement.

Diverses méthodes seront utilisées pour démanteler les différentes parties de la structure :

Le délançage du béton

Les travées de béton seraient d’abord retirées avec des équipements au sol. Les dalles seraient ensuite sciées avant d’être retirées, à l’aide d’un lanceur positionné au-dessus du pont.

Les poutres seraient ensuite retirées avec le lanceur, avant d’être transportées vers un site de démantèlement par fardier. Les treillis modulaires seraient retirés par le même processus.

Retrait des piles (fûts et chevêtres)

La déconstruction des piles se ferait à partir d’une jetée temporaire. Rendu au milieu du fleuve Saint-Laurent, cela se ferait à partir d’une barge.

Le béton serait scié en morceaux, qui seraient manipulés par une grue.

Explosion contrôlée des semelles

Un rideau de bulles serait utilisé pour protéger la faune marine lors du dynamitage contrôlé. Les matériaux résultant de l’opération seraient enlevés à l’aide d’une barge.

Hissage de l'acier

Le tablier en acier serait enlevé avant que la structure du pont ne soit démantelée. Le tablier serait coupé en deux.

La travée suspendue serait ensuite placée sur des barges. Des grues disposées sur des barges enlèveraient les dernières piles de la structure en acier.

Les matériaux seraient recyclés dans d'autres projets dans la grande région de Montréal.

Le directeur principal du Projet Champlain a expliqué que ce démantèlement serait fait dans une optique de développement durable. « On fait bien attention de parler de déconstruction et non pas de démolition. On pourrait prendre l'exemple facile, prendre des explosifs et le faire sauter, mais d'un point de vue environnemental, ou impact social, ce n'est pas bon. Alors, on préfère parler de déconstruction plutôt que démolition », a dit François Demers.

La Société n'envisage pas de conserver la structure du pont Champlain actuel en raison notamment des coûts que cela impliquerait pour l'entretien et le déneigement ainsi que de considérations esthétiques, soit la visibilité du nouveau pont.

L'entretien se poursuit

Entre-temps, encore 124 millions de dollars seront dépensés en 2017 pour garder le pont Champlain sécuritaire. Le programme de renforcement du pont a pris fin le 10 mars dernier avec l'installation d'un dernier treillis modulaire sous le tablier du pont.

Des travaux d'entretien entraîneront d'ailleurs des fermetures complètes du pont Champlain en mai. Les 20 et 21 mai, il sera fermé en direction de la Rive-Sud. Les 27 et 28 mai, ce sera en direction de Montréal.

Un peu plus de 80 millions de dollars seront aussi investis dans l'entretien des ponts Jacques-Cartier et Honoré-Mercier. D'autres sommes sont prévues notamment pour des travaux sur l'estacade du pont Champlain, sur Bonaventure et pour la dépollution de l'eau.

« On a un budget d'environ 286 millions de dollars pour l'année fiscale. Elles sont tellement importantes, ces infrastructures-là, qu'on ne peut pas les délaisser », a résumé le premier dirigeant de la Société des ponts, Glen Carlin.

La construction du nouveau pont Champlain, dont l'inauguration est prévue en décembre 2018, coûtera 4,2 milliards de dollars.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine