Retour

Aubut mènera le dossier de candidature de Toronto pour les JO de 2024

En marge de son bilan des XVIIes Jeux panaméricains, le président du Comité olympique canadien, Marcel Aubut, a annoncé qu'il pilotera la candidature olympique de Toronto en vue de l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2024.

En entrevue avec Marie-José Turcotte, chef d'antenne des Jeux panam 2015 d'ICI Radio-Canada, Me Aubut a fait sa grande annonce.

« Je serai à la tête d'un groupe afin de promouvoir la candidature de Toronto pour 2024 », a déclaré M. Aubut.

Il a ajouté qu'il comptait sur la collaboration du maire John Tory afin d'inscrire la métropole canadienne dans la course au plus tard le 15 septembre, comme l'exige le Comité international olympique (CIO).

Aubut a aussitôt invité tous les partenaires potentiels, qu'ils soient privés ou publics, à unir leurs efforts afin d'appuyer Toronto dans sa nouvelle quête.

« À mon avis, Toronto peut gagner », a poursuivi Aubut, tout en refusant d'indiquer s'il avait déjà reçu des signaux positifs du CIO ou d'ailleurs.

« Je ne peux pas dévoiler tous mes secrets », a-t-il dit avec une étincelle dans les yeux.

Devant la compétition de villes comme Paris, Hambourg, Boston et Rome, Aubut ne semble pas trembler face au défi que cela pourrait représenter pour Toronto et le COC.

« C'est comme les objectifs pour les athlètes. On est ambitieux, ou alors on ne le fait pas. Il y aura toujours dans la course de grands pays et de grandes villes avec des candidatures vraiment solides. C'est d'autant plus vrai avec l'Objectif 2020, qui permet les candidatures jumelées entre deux pays. Il faut donc tirer avantage du "momentum" que Toronto a acquis grâce aux Jeux panaméricains ».

Aubut et ses acolytes devront s'appliquer à faire oublier les deux cinglants revers qu'a subis la Ville Reine au profit d'Atlanta 1996, puis contre Pékin 2008.

La route sera toutefois longue avant que la vasque olympique brûle dans la capitale ontarienne. La lettre officielle qu'il faut envoyer à Lausanne au CIO pour poser officiellement sa candidature requiert les signatures d'Aubut et du maire Tory.

Une fois reçue favorablement par le CIO, la candidature devra aussi être supportée par les trois paliers de gouvernement, ainsi que par quelques commanditaires aux reins solides.

Une bonne répétition générale

Aubut était également heureux de la réalisation des deux objectifs principaux du Canada. D'abord, la sélection nationale terminera au second rang du classement des médailles derrière les États-Unis.

De plus, on y établira un record pour le nombre de récompenses amassées dans des jeux panaméricains. L'ancienne marque de 204 datait de 1999 à Winnipeg.

« Les athlètes ont répondu de manière incroyable. Ça démontre bien que nos fédérations ont convaincu les athlètes de ne plus se contenter de participer ou de simplement faire de leur mieux », expliqué Aubut.

« Il n'y a rien comme le fait de gagner une médaille. Et maintenant, on pense en fonction de la médaille d'or. C'est vraiment encourageant pour l'avenir », a-t-il ajouté.

Le président du COC estime aussi que les succès récoltés par les athlètes aux Jeux d'hiver comme Vancouver 2010 et Sotchi 2014 inspirent ceux et celles qui pratiquent des disciplines estivales.

Plus d'articles

Commentaires