Retour

Baie de Fundy : des chercheurs tentent de prouver que la faune marine évite l'hydrolienne

Des chercheurs étudient la réaction des animaux marins à la turbine marémotrice installée l'automne dernier dans la baie de Fundy, près de la Nouvelle-Écosse.

La chercheuse Haley Viehman, de l'Université Acadia, cherche à savoir si la faune marine restera à l'écart des turbines marémotrices.

Installée sur le fond du bassin des Mines, dans la baie de Fundy, près de Parrsboro en Nouvelle-Écosse, la première turbine dite de démonstration génère assez d'énergie pour alimenter 500 foyers.

Le projet de recherche de Mme Viehman, d'une durée de deux ans, porte sur le comportement des poissons dans le bassin des Mines.

Deux sondes d’écholocalisation ont été installées au fond du bassin. Les sondes orientées vers la surface pourront localiser les poissons.

La chercheuse tentera de prouver l'affirmation clé selon laquelle les poissons et mammifères marins restent à l'écart des turbines marémotrices, comme c'est le cas ailleurs dans le monde.

Les opposants au projet énergétique affirment pour leur part que les turbines nuiront à la vie marine. Après un revers essuyé à l'automne, l'Association des pêcheurs de la baie de Fundy poursuit sa bataille en Cour suprême de la Nouvelle-Écosse pour empêcher l'installation des turbines.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine