Retour

Baleines en danger : suspension des activités de sauvetage et de la pêche au crabe

Le ministère des Pêches et des Océans et ses partenaires révisent les mesures de sécurité lors des opérations de sauvetage de baleines en difficulté, indique le ministre Dominic LeBlanc. Le ministère suspend entre temps ses efforts de sauvetage de baleine en détresse et ferme la pêche aux crabes dans un secteur fréquenté par ces mamifères marins.

Le ministère a annoncé, mercredi, des mesures supplémentaires pour réduire les risques d’accidents impliquant des baleines dans le golfe du Saint-Laurent.

Pêches et Océans a notamment interdit la pêche au crabe des neiges dans un secteur fréquenté par ces mammifères marins, demandé à tous les navigateurs de ralentir dans les voies de trafic maritime entre les Îles-de-la-Madeleine et la péninsule gaspésienne, et annoncé une révision des pratiques de pêche pour amoindrir les effets négatifs sur les baleines.

« On peut demander à l’industrie des pêches, par exemple : Y a-t-il des zones ou des secteurs qui sont à haut risque pour la présence de ces baleines-là? Y a-t-il différents équipements, y a-t-il des cordes différentes? Les cordes qu’ils attachent aux bouées qui vont par exemple aux cages pour le crabe des neiges, il y a probablement des technologies qui peuvent minimiser le contact que ces baleines ont », explique Dominic LeBlanc.

Le président de l'Association des crabiers acadiens, Joël Gionet, n'est pas contre les mesures annoncées par Ottawa. Mais il relativise la situation. Il note que la pêche au crabe s'est prolongée, cette saison, puisque les quotas ont considérablement augmenté.

« Des incidents avec des baleines, ça arrive partout dans le monde. Ces baleines-là viennent ici, s'en vont ailleurs. C'est un va-et-vient. Comment faire pour les contrôler? Il n'y a personne qui peut le faire. Il n'y a pas de lumières vertes et rouges pour indiquer aux baleines si elles peuvent passer ou non. C'est une situation exceptionnelle. Dans les prochaines années, je ne pense pas qu'on va revoir ça parce qu'on va revenir à des contingents de crabe normaux. Donc, je ne m'inquiète pas outre mesure. »

Accident malheureux en cause

Ces décisions ont été prises à la suite de la mort de Joseph Howlett, lundi, lors du sauvetage d’une baleine empêtrée dans de l’équipement de pêche au large de Shippagan, au Nouveau-Brunswick. Il était membre de l’Équipe de sauvetage de baleines, basée à Campobello.

« J’ai demandé au ministère de revoir, évidemment avec l’aide des professionnels comme l’agence pour laquelle M. Howlett travaillait, mais aussi Transports Canada et nos experts à l’interne du ministère des Pêches et Océans, toutes les procédures qui entourent les efforts de libérer les baleines qui se trouvent, par exemple, entourées de câbles », affirme le ministre Dominic LeBlanc, en entrevue à l’émission radiophonique Le réveil Nouveau-Brunswick, d’ICI Acadie.

La baleine noire de l’Atlantique Nord, qui est aussi connue sous le nom de baleine franche de l’Atlantique Nord, est une espèce en voie de disparition au Canada. Elle est protégée en vertu des lois canadiennes et américaines. Il n'y a qu'environ 500 baleines noires au total dans le monde, estime le ministère des Pêches et des Océans.

Six baleines ont été trouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent le mois dernier, et deux qui étaient empêtrées dans de l’équipement de pêche ont été libérées ces derniers jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine