Retour

Barcelone, dernière victime d'une longue liste d'attaques au camion

Le mode opératoire n'est pas nouveau, mais il séduit plus que jamais ceux qui veulent semer la terreur à travers le monde. Lancer sa voiture ou son camion à toute allure sur une foule semble pour eux la méthode la plus simple de faire un maximum de victimes.

Un texte de Daniel Blanchette-Pelletier

Si la voiture-bélier a dans un premier temps servi aux cambrioleurs, qui projetaient leur véhicule contre les établissements qu’ils souhaitent dérober dans les années 30, voilà qu’elle devient une arme pour les terroristes d’aujourd’hui.

Ce nouveau type de menace les rend non seulement imprévisibles, mais demande aussi peu de moyens, d’entraînement et de planification. Ils n’ont pas besoin de se procurer d’armes ni d’explosifs, contrairement aux attaques à la voiture piégée, qui frappent encore souvent le Moyen-Orient.

Le groupe armé État islamique est parmi ceux ayant adopté cette nouvelle méthode, en ciblant principalement des bâtiments ou des lieux très fréquentés. Il encourage d'ailleurs ses fidèles à commettre ce genre d'attentats afin de créer un maximum de terreur, rappelle Éric Buchlin.

« On ne peut pas empêcher un véhicule de foncer dans la foule. Mais il ne faut pas rester les bras croisés non plus », prévient cet expert, qui travaillait auparavant au Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale, en France. Des dispositifs anti-voiture-bélier, comme des blocs en béton, deviennent donc des incontournables dans les endroits névralgiques.

Mais avant que ces mesures de sécurité ne se répandent, de nombreux pays, notamment l'Europe, ont été ensanglantés par des attaques au camion, visant autant la population générale que les forces de l’ordre.

BARCELONE, 17 août 2017

Aucune ville ne semble y échapper. Et c’est l’Espagne qui devient la plus récente en date, alors qu'une camionnette a foncé sur la foule sur l'avenue la plus touristique de la ville, La Rambla. Le plus récent bilan fait état de 13 morts et de 100 blessés.

CHARLOTTESVILLE, 12 août 2017

Une manifestation de suprémacistes blancs tourne au drame aux États-Unis, lorsque l’un d’entre eux fonce avec sa voiture sur des contre-manifestants. Une femme de 32 ans est tuée. Plusieurs personnes sont blessées.

LEVALLOIS-PERRET, 9 août 2017

Des militaires français, déployés dans les Hauts-de-Seine, sont fauchés tôt en matinée par une voiture de location. L’attaque n’a fait aucun mort, mais six soldats ont été blessés.

LONDRES, 3 juin et 22 mars 2017

La capitale britannique est frappée deux fois plutôt qu’une au printemps 2017.

En juin, trois assaillants se lancent, à bord d’une camionnette, sur la foule réunie sur le pont de Londres. Huit personnes perdent la vie, et plus de 50 autres sont blessées dans cette attaque en deux temps, qui s’est ensuite poursuivie à pied au Borough Market.

Quelques mois plus tôt, en mars, quatre personnes ont perdu la vie après avoir été fauchées alors qu’elles traversaient le pont de Westminster, toujours à Londres.

STOCKHOLM, 7 avril 2017

Un conducteur au volant d’un camion de livraison s’élance à près de 100 km/h dans une rue piétonnière très fréquentée, la Drottninggatan. L’attaque fait cinq morts et 14 blessés.

MELBOURNE, 20 janvier 2017

Le quartier des affaires de la ville australienne sombre à son tour dans l’horreur lorsqu’une petite voiture heurte les piétons qui s’y trouvent. Cinq personnes sont tuées et une vingtaine d’autres sont blessées.

JÉRUSALEM, 8 janvier 2017

Un groupe de soldats sur la promenade d'Armon Hanatziv, dans le quartier de Talpiot-Est, est ciblé par l’une des premières attaques du genre de l’année. Quatre d'entre eux sont mortellement renversés par un camion-grue et 17 autres sont blessés.

BERLIN, 19 décembre 2016

À quelques jours de Noël, la capitale allemande est plongée dans l’horreur lorsque le marché de la Breitscheidplatz est la cible d’un attentat. Un camion emporte 12 personnes dans la mort et fait 48 blessés.

NICE, 14 juillet 2016

Les célébrations de la fête nationale tournent au cauchemar en France, lorsqu’un homme fonce, au volant d’un camion frigorifique, sur la foule rassemblée sur la promenade des Anglais. Cet attentat, qui a fait 86 morts et 450 blessés, a marqué les esprits et lancé la plus récente vague d’attaques à la voiture-bélier en Europe.

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, 20 octobre 2014

Le Canada n’a pas été épargné non plus. Un adepte de l’islam radical a tué un militaire et en a blessé un autre en leur roulant dessus. Il s’agissait alors de l’un des premiers cas d’attaque du genre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une crampe musculaire vraiment intense





Rabais de la semaine