Retour

Barrette s'excuse pour des propos controversés sur l'attentat commis par Bain

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, a été contraint de s'excuser, mercredi, après avoir tenu des propos laissant entendre que des politiciens pouvaient avoir joué un rôle indirect dans l'attentat commis par Richard Henry Bain le 4 septembre 2012, alors que le Parti québécois célébrait sa victoire électorale au Métropolis.

Lors d'une discussion avec la presse parlementaire, en matinée, M. Barrette a été invité à commenter le dénouement du procès, qui s'est soldé par un verdict de culpabilité à une accusation de meurtre au deuxième degré et à trois autres de tentatives de meurtre.

« C'est la société. Quand on brasse trop les choses, des fois, des choses comme ça peuvent se produire », a-t-il laissé tomber à cette occasion, sans préciser qui avait pu agir de la sorte. « De plusieurs manières, nous devons nous assurer que nos arguments et nos discours sont mesurés », a-t-il aussi lâché, en parlant des politiciens.

Lors d'une conférence de presse subséquente en fin d'après-midi, M. Barrette a jugé bon de revenir sur ces propos, avant même d'aborder le sujet pour lequel il avait convoqué la presse, soit l'offre de soutien à domicile.

« Malheureusement, le fait que ça ramène et que ça remue encore, ce genre d'événement, je peux comprendre que des gens aient été potentiellement atteints par la chose, et je tiens sincèrement à leur présenter mes excuses », a-t-il déclaré.

« Je pense évidemment à la famille des deux techniciens qui ont été touchés par ça, et à Mme Marois évidemment. »

Au terme de sa conférence de presse, M. Barrette a assuré que sa décision de s'excuser était la sienne, et qu'elle n'avait pas été ordonnée par le bureau du premier ministre Philippe Couillard.

Il dit avoir compris ce qui se passait lorsqu'il a récupéré son téléphone cellulaire au terme du Conseil des ministres, et constaté que les journalistes cherchaient à le contacter à ce sujet. « J'ai senti instantanément le besoin de vous rencontrer. Comme je savais que j'allais vous rencontrer, j'ai profité de l'occasion de le faire. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine