Retour

Bien-être animal : le Festival western de Saint-Tite ouvre ses enclos

Le Festival western de Saint-Tite veut déboulonner le mythe de la maltraitance animale dans ses rodéos. Une visite des enclos a eu lieu samedi pour présenter les animaux qui sont en compétition cette fin de semaine.

Les organisateurs soutiennent que le bien-être des animaux est primordial, et qu'aucun cheval ou taureau n'est sollicité plus de trois fois au cours du week-end.

« Le propriétaire, il veut que sa bête performe toujours, il a tout intérêt à en prendre soin, il a tout à perdre à dire : ''Je vais passer trois fois dans la même fin de semaine", ça ne marchera pas », dit Pascal Lafrenière, directeur général de l'événement.

Il soutient qu'au moins trois vétérinaires sont présents en tout temps sur le site et lors des compétitions. Ils procèdent, à l'inspection de chaque bête pour s'assurer de sa bonne santé.

« Quand on a quelque chose à dire, on a la liberté de le dire. Et la journée que ça fera pas notre affaire, on va le mentionner », dit l'un des vétérinaires, Yves Caron.

Le MAPAQ est aussi sur place pour veiller à ce que les chevaux, veaux et taureaux reçoivent les soins nécessaires.

Le festival a aussi rappelé qu'avec sa position de leader mondial, sa mission des dernières années, et celle du futur, est d'influencer les autres rodéos à avoir de bonnes pratiques.

De passage au Festival vendredi, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, s'est lui aussi exprimé sur le sujet.

« Je pense que la grande majorité des gens comprend que c'est fait dans le respect et avec attention pour la sécurité et la santé des animaux », a-t-il dit.

D'après les informations d'Anne-Andrée Daneau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine