Retour

Blanchiment d’argent dans les casinos : l'enquêteur veut une autorité de réglementation

Le problème de blanchiment d'argent dans les casinos de la région de Vancouver est bien réel et le système actuel ne permet pas de le combattre, conclut l'enquêteur Peter German dans son rapport indépendant déposé mercredi matin.

Un texte de Julie Landry

La Colombie-Britannique est réputée dans le monde entier pour son « modèle Vancouver » de casinos qui acceptent des montants en espèces de 500 000 $ à la fois, même en billets de 20 $. « Ce qui se passe ici est unique », a découvert M. German. Il croit que les ressources en place sont insuffisantes pour faire les contrôles nécessaires.

Quarante-huit recommandations

L’enquêteur recommande entre autres la création d’un organisme de réglementation indépendant, comme il en existe en Ontario. Il recommande aussi la mise en place d’une force de l’ordre spécialisée dans les casinos, qui serait présente sur place, en tout temps.

Il croit aussi que la province devrait convaincre le gouvernement fédéral d’adapter les lois pour que d’autres secteurs de l'économie soient mieux réglementés, comme le secteur immobilier, les courses de chevaux ou les biens de luxe.

Le gouvernement accepte les recommandations

Le procureur général David Eby explique que certaines recommandations sont déjà en train d'être mises en oeuvre et il travaillera à faire respecter les autres le plus rapidement possible.

Il critique le gouvernement précédent qui, à son avis, avait été mis au courant des problèmes de blanchiment d’argent. « Le rapport German démontre qu’ils se sont fermé les yeux », a-t-il déclaré.

Il est faux de dire que le blanchiment d’argent ne fait pas de victimes, a tenu à souligner David Eby. « C’est lié à la crise des opioïdes et c’est lié à la crise immobilière actuelle », a-t-il ajouté.

À lire aussi:

La Colombie-Britannique enquête sur le blanchiment d'argent et l'immobilier

Lutte contre le blanchiment d’argent : les casinos sous surveillance en C.-B.

Plus d'articles