Après une victoire au premier tour à Cincinnati la semaine dernière et une défaite honorable contre la 14e joueuse mondiale Elina Svitolina (6-7, 5-7) au second, Eugenie Bouchard a retrouvé ses vieux démons lundi au tournoi de New Haven, au Connecticut.

La Québécoise s'est inclinée 1-6 et 0-6 devant l'Italienne Roberta Vinci, 47e joueuse mondiale dès le premier tour. Elle a perdu dans 16 de ses 20 dernières rencontres. Une vilaine séquence qui a commencé au lendemain du tournoi d'Indian Wells au mois de mars.

C'est d'ailleurs en Californie que l'athlète de Westmount a enchaîné deux victoires de suite pour la dernière fois.

Vinci, une vétérane de 32 ans, a déployé son style atypique qui a semblé déranger Bouchard de la première à la dernière balle échangée.

L'ancienne numéro un mondiale en double lui en a fait voir de toutes les couleurs avec ses nombreuses montées au filet, ses balles amorties, ses revers coupés enlevant tout rythme au débat. 

Bouchard a remporté son premier jeu au service avant de voir l'adversaire aligner 12 jeux consécutifs.

Son service, jadis son principal atout, a été, à nouveau, son talon d'Achille. Elle n'a remporté que 48 % de ses premiers services et un humiliant 24 % sur ses secondes balles. 

Vinci s'est régalée de 6 bris en 10 occasions. L'Italienne, en pleine confiance après avoir remporté trois matchs pour se qualifier dans le tableau principal, affrontera la gagnante du duel entre l'Américaine Alison Riske et la Danoise Caroline Wozniacki (no 3) au deuxième tour.

Durant le match, la Québécoise a préféré ne pas faire appel à son entraîneur, Marko Dragic, en dépit des règles du circuit féminin qui lui confère ce droit entre les manches.

Bouchard emportera ses doutes dans ses valises en route vers New York, pour y disputer le dernier tournoi du grand chelem de la saison, les Internationaux des États-Unis.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine