L'ancien défenseur du Canadien Francis Bouillon a annoncé vendredi qu'il mettait un terme à sa carrière après 19 saisons dans le hockey professionnel.

Ignoré par les équipes de la LNH au repêchage amateur, Bouillon a amorcé son aventure dans l'uniforme du Canadien en 1999. Il a marqué son premier but le 6 février 2000, contre le gardien Roman Turek des Sharks de San José.

Il a passé 11 saisons avec le Tricolore, entrecoupées par un séjour de deux ans avec les Predators de Nashville de 2009 à 2011. En 2004, Francis Bouillon a reçu le trophée Jacques-Beauchamp, remis au héros obscur de l'équipe. Puis, en 2007, il a mis la main sur le trophée Jean-Béliveau pour son engagement au sein de la collectivité.

Le Québécois de 39 ans a disputé sa dernière saison en Suisse avec le club Ambri-Piotta. Au cours de sa carrière dans la LNH, il a récolté 32 buts et 117 passes en 776 matchs.

« C'est un guerrier. Si tu l'écoeurais sur la glace, t'avais beau mesurer 6 pi 6 po, ce n'était pas grave pour lui, a dit David Desharnais après l'entraînement du CH à Brossard. Jouer à Montréal pour un Québécois, ce n'est pas toujours évident. J'ai appris beaucoup avec lui. »

« C'est un guerrier. Chaque fois qu'il se battait ou qu'il faisait une grosse mise en échec, j'étais son fan no 1. Quand j'étais jeune, c'était un de mes joueurs préférés. Je suis super content d'avoir pu jouer avec », a renchéri Desharnais.

Tomas Plekanec a parlé d'un excellent coéquipier. « Quiconque joue aussi longtemps dans la Ligue nationale mérite le respect pour le courage que cela exige.  C'était un excellent joueur qui transportait bien la rondelle et possédait un bon tir. Avec lui, tout paraissait facile. Il savait faire preuve de leadership en raison de sa vaste expérience. Il a dû travailler fort pour parvenir à la LNH et il était respecté de tous pour cette raison. »

Bouillon s'implique encore avec le CH puisqu'il siège au conseil d'administration des Anciens Canadiens.

Plus d'articles

Commentaires