Il ne manquait qu'une médaille d'or au tableau de Brad Gushue, celle qui accompagne le titre de champion du monde. Cette médaille, il l'a finalement remportée dimanche soir à Edmonton grâce à un gain de 4-2 face à l'équipe de Niklas Edin de la Suède, en finale du mondial de curling masculin.

Un texte de Patrick Henri

Après avoir été couronné champion mondial junior en 1998 et en 2001 puis champion olympique en 2006, Brad Gushue est maintenant champion du monde.

Gushue et son coéquipier Mark Nichols, troisième pierre de l’équipe, se joignent à un groupe exclusif qui ne comptait jusqu’à maintenant qu’un seul membre et un membre honoraire.

John Morris était, avant dimanche soir, le seul à avoir remporté des médailles d’or au mondial junior, lors des Jeux olympiques et au Championnat du monde.

Ben Hebert possède aussi les trois médailles, mais c’est comme cinquième joueur au sein de l’équipe de Steve Laycock qu’il a participé au Championnat mondial junior, et il n’avait pas vu d’action durant le tournoi.

Parfait sur toute la ligne

Gushue devient le 11e joueur à maintenir une fiche parfaite lors du Championnat mondial, mais le premier à devoir remporter 13 matchs pour ce faire.

La dernière fois qu’une équipe avait été parfaite, c’était en 1995. Kerry Burtnyk du Manitoba avait alors remporté neuf matchs en ronde préliminaire et deux en ronde éliminatoire.

Gushue a réalisé cet exploit alors qu’il prenait part à son premier Championnat du monde.

L’histoire du match

Comme il l’a fait toute la semaine, Gushue a été patient et a attendu que son adversaire commente une erreur pour inscrire les points importants. Lors de la finale, les erreurs ont été peu nombreuses.

Aucune des deux équipes n’a été en mesure d’inscrire plus d’un point lors d’une manche avant la neuvième. Lors de cette manche, le dernier lancer d’Edin a roulé un peu trop loin, Gushue n’a eu qu’à placer sa dernière pierre dans le centre de la maison pour marque deux points et prendre les devants 4-2.

En dixième manche, Edin a tenté de profiter d'une rare erreur de Nichols, mais dès son premier lancer, Gushue a réussi une difficile double sortie.

Le double champion du monde (2013 et 2015) a donc été incapable de marquer deux fois lors du 10e bout, donnant ainsi la victoire à l’équipe de Terre-Neuve-et-Labrador.

Les étoiles canadiennes

Les quatre membres de l’équipe canadienne forment la première équipe d’étoiles, ils ont tous conservé les meilleurs statistiques à leur position, durant le tournoi.

Le capitaine, la première pierre Geoff Walker et la deuxième pierre Brett Gallant ont tous réussi 92 % de leurs lancers en ronde préliminaire, le troisième, Mark Nichols termine avec une fiche de 90 %.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine