Retour

Branle-bas de combat à Fredericton pour un parapluie

Un jeune homme portant un parapluie que quelqu'un a pris pour une arme a causé malgré lui le confinement des élèves de quatre écoles à Fredericton, vendredi matin.

Des policiers ont fouillé systématiquement les quatre écoles et les environs. Ils ont repéré l'adolescent qui correspondait au signalement. Les policiers soulignent qu'il n'y a eu aucun danger pour le public. L'objet que le jeune homme portait était en fait un parapluie.

Les écoles Fredericton High School, Pristman et les écoles francophones Les Bâtisseurs et l'École Sainte-Anne avaient été verrouillées, vendredi matin. Il n'y avait cependant pas d'élèves dans les écoles francophones aujourd'hui. Les enseignants y tiennent une journée de perfectionnement professionnel.

Le Service de police de Fredericton a reçu un appel vers 9 h selon lequel un adolescent vêtu de noir, portant une arme dans un étui, se promenait aux abords d'une école. La police a diffusé deux photos du suspect que des témoins ont pu capter.

« C'est un jeune homme qui avait aucune intention, il marchait au travail ce matin avec un parapluie qui ressemble à une arme », explique le chef adjoint du Service de police de Fredericton, Martin Gaudet.

Les élèves ont enfin pu sortir de leurs classes après deux heures de confinement. Plusieurs d'entre eux ont confié avoir eu peur durant l'opération policière. Des policiers armés ont visité les classes à la recherche du suspect.

« Les écoles dans la région ont été verrouillées. On a fait une vérification systématique des écoles, et ensuite on a déployé le restant de nos ressources dans la région », a dit M. Gaudet.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine