Retour

Brossard interdit les pitbulls sur son territoire

Moins d'une semaine après la mort d'une femme à Pointe-aux-Trembles, la Ville de Brossard interdit les pitbulls et « autres races de chiens particulièrement agressives ».

Le maire de Brossard, Paul Leduc, a annoncé mardi que la Ville allait modifier le mois prochain le règlement sur le contrôle des animaux.

Il a rappelé que la Ville avait instauré un groupe de travail sur cette question après que Vanessa Biron eut été attaquée par deux chiens pitbull sur un terrain de jeux de Brossard, le 20 septembre dernier.

Cette fillette de huit ans avait été mordue au visage, en plus de subir une fracture du crâne et d'une main. Les muscles du côté gauche de son visage ont été broyés et un os de sa joue a été fracturé en sept morceaux par l'animal.

Paul Leduc a aussi rappelé que 89 % des attaques entraînant des morsures et des lacérations sont faites par des pitbulls.

Actuellement, sept chiens pitbulls sont enregistrés à Brossard. Les propriétaires de ces chiens bénéficieront de droits acquis, si bien qu'ils n'auront pas à se départir de leur animal.

Des règles à suivre

D'ici le 1er septembre, tous les autres propriétaires de pitbulls qui pourraient se trouver sur le territoire de Brossard devront se procurer une licence pour leur animal.

De plus, tous les propriétaires de pitbulls auront jusqu'en décembre pour se conformer aux exigences suivantes :

  • se munir d'une assurance responsabilité publique d'un minimum de 250 000 $;
  • fournir une attestation prouvant qu'ils ont suivi avec leur chien un cours d'obéissance;
  • déposer une attestation pour prouver que leur chien a été muni d'une micropuce;
  • munir leur animal d'une muselière lorsque ce dernier se trouve à l'extérieur de leur propriété, dans un endroit public.
  • ne pas fréquenter les aires d'exercice canin, et ce, même s'ils détiennent un droit de possession restreint.

« Tous les propriétaires de chiens qui négligeront ces obligations seront en situation d'illégalité et s'exposeront à des peines sévères », a déclaré le maire Leduc, qui n'a toutefois pas spécifié à combien s'élèveraient ces amendes.

Un inspecteur sera embauché pour veiller au respect de la nouvelle réglementation.

Faire passer l'humain avant le chien

Le père de la petite fille qui avait été attaquée par deux pitbulls affirme que les mesures prises par Brossard vont au-delà de ses attentes. Ces mesures plus sévères, dit Bernard Biron, « vont permettre de sauver des vies et éviter des attaques comme ça ».

M. Biron appelle le premier ministre Philippe Couillard et le ministre de la Sécurité publique du Québec, Martin Coiteux, « à faire preuve du même courage politique que Brossard aujourd'hui ». Il faut, dit le père de famille, « faire passer l'humain avant le chien ».

Jeudi dernier, soit au lendemain du décès d'une femme de 55 ans dans la cour arrière de sa résidence dans l'arrondissement de Pointe-aux-Trembles, le ministère de la Sécurité publique du Québec avait annoncé la création d'une table de travail sur la réglementation encadrant les chiens considérés comme dangereux.

La possibilité de mettre en place une loi provinciale fait partie des scénarios étudiés. Présentement, la question est du ressort des municipalités.

Or, de l'avis de Bernard Biron, Québec aurait pu agir bien avant, notamment en suivant l'exemple de l'Ontario qui a légiféré il y a plus de dix ans pour interdire les pitbulls. 

« Dommage qu'il ait fallu la mort d'une personne pour en arriver là », déplore Bernard Biron. « On aurait pu écouter ce qui se passe chez nos voisins et ne pas attendre que ça arrive chez nous. »

Des mesures pour l'ensemble des chiens

Durant les six rencontres qu'il a tenues en autant de mois, le groupe de travail instauré à Brossard s'est penché sur des enjeux qui englobent l'ensemble des animaux de compagnie, et pas seulement les chiens de type pitbull.

Au terme de cette réflexion, les élus de Brossard ont décidé de ne donner accès aux parcs canins de la Ville qu'aux seuls détenteurs de licences valides émises par cette municipalité.

De plus, la Ville modifiera son règlement de manière à interdire qu'un chien, toutes races confondues, ne soit attaché à l'extérieur pour plus de trois heures consécutives. 

Enfin, la conseillère municipale Francine Raymond a rappelé l'obligation pour tout propriétaire de chien de maintenir en laisse son animal dans tous les lieux publics de Brossard. Une réglementation qui existe depuis un bon moment, a-t-elle affirmé, mais qui sera renforcée par des patrouilles additionnelles et des affiches postées en plus grand nombre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine