Retour

Bruce McArthur pourrait avoir commencé à tuer dans les années 1970

La police de Toronto n'écarte pas l'hypothèse selon laquelle le présumé tueur en série Bruce McArthur, accusé récemment de six meurtres, pourrait aussi être responsable d'une demi-douzaine d'homicides dans le village gai, il y a 40 ans.

À l’époque, la communauté gaie, craignant qu'un tueur en série ne soit à l'oeuvre, était terrorisée.

De 1975 à 1978, 14 hommes gais portés disparus avaient été trouvés morts. La moitié de ces meurtres demeurent irrésolus.

Le détective en chef de l’enquête actuelle sur McArthur, Hank Idsinga, a confirmé à l'émission The Fifth Estate de CBC que la police réexaminait les cas de disparitions mystérieuses remontant aux années 1970.

McArthur dans la vingtaine

Bruce McArthur a terminé ses études secondaires en 1970.

Vers 1973 selon CBC, il a commencé à travailler comme aide-magasinier pour le magasin Eaton’s à Toronto. Il avait alors 22 ans.

L’un de ses collègues de travail à l’époque, John Foot, raconte que McArthur était toujours souriant. « Tout le monde aimait Bruce », affirme-t-il. À la fin des années 1970, M. Foot a même hébergé McArthur et son ex-femme à Londres, où le couple était en vacances.

Après son retour d'Europe, McArthur est devenu représentant des ventes pour la compagnie Stanfield’s and McGregor. Il voyageait alors de ville en ville pour offrir les articles chaussants de l'entreprise à différents magasins dans la région de Toronto.

Victimes vues au même bar

La taverne St. Charles était un lieu de rencontre populaire dans le village gai de Toronto dans les années 1970.

Au moins 4 des 14 victimes de meurtre recensées dans la communauté LGBT d'alors y avaient été vues pour la dernière fois.

C'est le cas de Brian Latocki, tué en 1977. La police a retrouvé l'homme de 25 ans ligoté et poignardé dans son appartement. Il n'avait jamais révélé à ses proches qu'il était gai.

Malgré toutes les années écoulées depuis, sa cousine Nancy Latocki a les larmes aux yeux lorsqu'on mentionne son nom.

À l'époque, la police avait conclu que le meurtre était lié à un vol, mais n'a jamais arrêté de suspect.

Plus d'articles