Retour

Bruxelles : l'un des présumés kamikazes expulsé à deux reprises de la Turquie

Ibrahim El Bakraoui, identifié par les autorités belges comme l'un des deux kamikazes qui se seraient fait exploser mardi à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, a été expulsé de Turquie à deux reprises l'an dernier, selon un responsable gouvernemental turc.

Il a été expulsé la première fois en juillet parce que les autorités le soupçonnaient d'être lié aux djihadistes.

« La police l'a observé et est parvenue à la conclusion qu'il était peut-être un combattant étranger. Il a été interpellé à Gaziantep [dans le Sud] », a dit un premier responsable, qui a préféré rester anonyme. 

L'expulsion d'Ibrahim El Bakraoui a été confirmée mercredi par le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a souligné qu'il avait été envoyé vers les Pays-Bas le 14 juillet 2015. Bruxelles avait alors ignoré les mises en garde de la Turquie, a-t-il ajouté. 

Puis, jeudi, une source gouvernementale a confirmé à Reuters le retour d'Ibrahim El Bakraoui en Turquie le 11 août par l'aéroport d'Antalya. Selon cette source, il a été expulsé le 25 août vers un pays inconnu.

« Si l'on aligne tous les faits, on peut se poser de grandes questions » sur la réponse de Bruxelles à la menace islamiste, a réagi jeudi le ministre de l'Intérieur Jan Jambon au terme d'une rencontre gouvernementale.

Ce dernier a proposé sa démission, à l'instar du ministre de la Justice Koen Greens, ce qui leur a été refusé par le premier ministre Charles Michel.

Depuis que les attentats ont exposé au grand jour les failles de sécurité européennes, les appels se multiplient pour une meilleure coopération des agences du renseignement et une lutte plus sévère contre les djihadistes.

Un 5e suspect en lien avec l'attentat dans le métro?

Le frère d'Ibrahim, Khalid, est lui aussi entré sur le territoire turc, mais en novembre 2014, rapporte le journal progouvernemental turc Yeni Safak. Il a été surveillé par les services de sécurité jusqu'à son départ, 10 jours plus tard.

Khalid El Bakraoui est celui qui aurait commis l'attentat dans la station de métro Maelbeek, près du siège de l'Union européenne.

Selon plusieurs médias européens, dont Le Monde et la RTBF, la police belge est à la recherche d'un autre suspect en lien avec cet attentat. 

Cette information n'est pas confirmée par le parquet belge, mais la diffusion d'un portrait-robot de cet individu par le quotidien belge La Dernière heure tend néanmoins à accréditer cette thèse.

Pour l'heure, peu d'informations circulent à son sujet. Selon les trois médias, l'homme en question a été filmé au métro de Maelbeek par une caméra de surveillance de la société de transport de Bruxelles en compagnie de Khalid El Bakraoui, peu avant que ce dernier se soit présumément fait exploser dans une rame de métro.

Il portait un gros sac à main. Selon une source policière citée par l'AFP, qui confirme aussi l'information, il n'est pas entré dans la rame.

Impossible de savoir s'il s'agit du même homme que la police belge recherche « activement » en raison de sa participation à l'attentat commis à l'aéroport international Bruxelles-Zaventem, soit l'homme que l'on peut voir à droite sur la photo ci-dessous.

Passez votre souris sur la photo pour faire apparaître les informations. Pour consulter la photo sur votre appareil mobile, cliquez ici.

L'autre kamikaze derrière l'attentat à l'aéroport serait Najim Laachraoui, selon plusieurs médias. Cette information n'a toutefois pas été confirmée par les autorités belges.

Lors d'une conférence de presse, son frère cadet Mourad a déclaré que la famille Laachraoui n'avait observé aucun changement de comportement, ni de signes d'une radicalisation, avant qu'il ne parte en Syrie.

Dans un communiqué publié dans la journée, il avait condamné « fermement » les agissements de son frère aîné et dit n'avoir plus de contact avec lui. « C'était un garçon gentil et surtout intelligent », a poursuivi Mourad Laachraoui.

« J'ai été touché et accablé, je ne voulais pas croire que c'était lui, mais bon, on ne choisit pas sa famille », a-t-il ajouté à propos de son frère. 

Laachraoui aurait également agi comme artificier pour les commandos djihadistes des attentats de Paris.

Les attentats de Bruxelles ont fait 31 morts et 270 blessés, selon le dernier bilan officiel du gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine