WASHINGTON - Lucian Bute a donné tout ce qu'il avait mais ça n'a pas suffi pour qu'il soutire la ceinture WBC des super-moyens au Suédois Badou Jack, samedi au DC Armory.

Un texte de Jean-François Chabot

Pendant qu'un juge concédait la victoire 117-111 en faveur de Jack, tandis que les deux autres y ont vu un résultat nul de 114-114.

Le résultat nul majoritaire a permis à Jack de conserver son titre, mais le principal intéressé et ses hommes de coin ont crié au scandale en dénonçant la décision des juges comme une honte pour la boxe.

Bute a clairement indiqué qu'il n'était pas question de retraite.

Encore de belles choses

Une chose est certaine, le duel a été chaudement disputé. Plusieurs des rounds étaient tellement serrés qu'il était souvent ardu de départager les deux pugilistes.

Bute était en arrière sur les cartes de pointage quand il a été solidement atteint par une gauche plongeante à la tête. Jack a appliqué la pression et le Québécois était clairement en mode survie durant la dernière minute du 5e round.

Par la suite, Bute a semblé avoir du mal à retrouver son rythme. Jack en a profité pour reprendre l'initiative.

Pendant la seconde moitié du combat Bute a souvent atteint la cible avec de belles combinaisons, mais ses coups n'avaient plus la même autorité.

En terminant le duel en force dans les deux derniers rounds, Bute a fait forte impression, justement peut-être assez pour convaincre deux des trois juges qu'il ne méritait pas de perdre.

De son propre aveu durant son point de presse, Bute a clairement reconnu qu'il savait qu'il n'avait pas gagné le combat quand la cloche finale a retenti.

" Comme contre DeGale à Québec, j'ai mis du temps à rentrer dans le combat. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais je me retrouve dans la même situation. Badou Jack mérite de conserver le titre. Il a livré un très bon combat, mais j'ai prouvé que j'appartiens encore aux meilleurs, "

Bute ne parvenait pas non plus à expliquer pourquoi ses coups n'ont pas semblé avoir la même puissance qu'à l'habitude.

De son côté, Jack était convaincu d'en avoir assez fait pour l'emporter et trouvait incompréhensible le résultat final d'un verdict nul. " C'est vraiment de la m... Le public a vu ce qui s'est passé et c'est tout ce qui compte.Il (Bute) a été très solide. Il a peut-être gagné un round ou deux, mais j'ai clairement gagné ce combat. Maintenant, je veux affronter DeGale. En août, en septembre ou même tout de suite. Je suis prêt ", a conclu Badou Jack.

Même s'il se disait satisfait, on a quand même senti quelques trémolos dans la voix de Bute quand il a répondu à quelques questions en français.

DeGale conserve sa ceinture sous les huées

Le Britannique James DeGale a conservé sa ceinture IBF des supers-moyens, en décrochant une décision unanime face au Mexicain Rogelio Medina.

DeGale a obtenu la faveur des trois juges sur des comptes de 115-113, 117-111 et 117-111, un résultat qui n'a pas fait l'unanimité auprès des quelques 3500 spectateurs présents au DC Armory.

Après un début de combat solide, DeGale a semblé perdre ses moyens face à la technique défensive de Medina qui a enchainé ses trois meilleurs rounds entre le troisième et le cinquième.

Le Britannique a tenu Medina à distance pour une grande portion du duel avec un jab omniprésent et des uppercuts dérangeants.

Malgré tout, DeGale est celui des deux qui avait le visage le plus marqué à l'issue de ce combat.

Interrogé dans le ring après sa victoire, DeGale a reconnu qu'il n'avait livré sa meilleure performance, mais qu'il retournerait au gym pour revenir plus fort la prochaine fois.

Parlant de surévaluation, le chiffre de l'assistance de 4135 spectateurs fourni par les organisateurs me paraît un tantinet exagéré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine