Retour

C Series : nouveau client et retard pour Bombardier

Alors que le constructeur aéronautique Bombardier affiche une perte de 117 millions de dollars américains au dernier trimestre, la compagnie annonce qu'un « client européen » a signé une lettre d'intention pour l'achat possible de 61 appareils de la C Series.

Sans préciser pour le moment l’identité de l’acheteur, Bombardier, qui a cédé récemment une participation majoritaire à Airbus dans son programme C Series, annonce que son « client européen » a signé une commande ferme pour 31 avions, assortie d’options sur 30 avions supplémentaires.

Selon le prix affiché, la commande ferme de 31 appareils est évaluée à environ 2,4 milliards de dollars américains et pourrait grimper à près de 4,8 milliards de dollars si les 30 options étaient exercées.

Pour Alain Bellemare, président de Bombardier, cette vente est le début d’un « élan commercial » appelé à se renforcer rapidement depuis l’arrivée du géant européen Airbus dans le programme de la C Series.

Rappelons que le département américain du Commerce s'est attaqué directement à Bombardier en imposant des taxes punitives de près de 300 % aux avions de la C Series, à la suite d'une plainte déposée par Boeing qui dénonçait les subventions gouvernementales dont a bénéficié Bombardier pour le développement de ce nouveau modèle d'avions.

Québec en confiance

Questionnée jeudi matin par les journalistes sur la situation de Bombardier, la ministre québécoise de l'Économie, Dominique Anglade, a estimé que le partenariat entre Airbus et Bombardier a été bénifique et qu'il commence à porter ses fruits.

« Aujourd’hui il y a une bonne nouvelle qui reflète déjà les conséquences du partenariat qui a été établi. Un joueur européen qui envoie une lettre d’intention par rapport au CSeries. Conséquemment ce sont des avions qui seraient construit à Mirabel donc c’est une bonne nouvelle pour les travailleurs du Québec », a expliqué la ministre Anglade.

Retards de livraison et pertes au troisième trimestre

Cette annonce survient au moment où Bombardier confirme qu’elle n’arrivera pas à livrer les 30 appareils qu’elle prévoyait construire cette année, en raison d’un retard dans la livraison des moteurs fabriqués par Pratt & Whitney.

« De plus, certains moteurs destinés initialement aux avions de série au quatrième trimestre serviront plutôt à répondre aux besoins en moteurs de rechange des clients C Series actuels », ajoute Bombardier dans un communiqué, publié jeudi matin.

Bombardier estime par conséquent qu’elle ne sera en mesure de livrer qu’environ 20 ou 22 appareils de la C Series au cours de l’année qui s’achève. Le constructeur s’était donné pour objectif d’en livrer 30. Cet objectif avait cependant été fixé avant l’entente qui prévoit la prise de contrôle de la C Series par Airbus.

En ce qui a trait aux finances de Bombardier, le constructeur canadien a enregistré une perte nette de 117 millions de dollars américains au troisième trimestre de l’année 2017, soit 23 millions de dollars de plus que le montant des pertes déclarées au même trimestre l’an dernier.

Bombardier a affiché des revenus consolidés de 3,8 milliards de dollars américains pour le troisième trimestre de 2017 et de 11,5 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l'exercice.

Plus d'articles

Commentaires