Retour

Cabinet fantôme du PQ : Lisée fait de la place aux X et Y

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, annonce un remaniement majeur de son cabinet fantôme. Le brassage de cartes, prévisible après les départs annoncés de plusieurs députés d'expérience ces dernières semaines, marquera un virage générationnel.

Un texte de Sébastien Bovet, chef du Bureau parlementaire à l’Assemblée nationale

Dans l'espoir de renouveler l'identité de son parti et de séduire les électeurs de 40 et 50 ans, il fait une place plus importante à cinq élus de cette génération qu'on appelle les X (39 à 53 ans). Pour la première fois, aux prochaines élections, cette génération aura un poids démographique, donc politique, équivalent ou supérieur à celui de la génération des baby-boomers. Trois députés de la génération suivante, les Y (18 à 38 ans), prennent aussi du galon.

Dans le nouveau cabinet fantôme péquiste, le député de Matane, Pascal Bérubé, 42 ans, monte en grade. Il conserve pour commencer son poste très en vue de leader parlementaire. Il hérite en plus du poste de porte-parole de l'opposition en matière « d’identité nationale, promotion de l’histoire, langue, culture et communications », créé de toutes pièces pour lui.

Pascal Bérubé a une formation de professeur d’histoire, mais surtout il est perçu comme étant de centre droit. Ses interventions sur ces enjeux pourraient séduire un électorat nationaliste actuellement sympathique à la Coalition avenir Québec. « On met notre joueur étoile sur la glace, c’est notre Jean Béliveau, pour démontrer que c’est [ces enjeux] important », nous dit une source bien au fait des changements qui sont apportés.

Un nouveau whip

Jean-François Lisée apporte aussi un changement majeur chez ses officiers parlementaires. Sylvain Gaudreault, 47 ans, ancien chef par intérim du PQ, devient whip de l’opposition officielle. Le whip s’assure de la discipline au sein de l’aile parlementaire et dispose d’un budget de fonctionnement important.

Carole Poirier, qui occupe présentement cette fonction, devient leader parlementaire adjointe. Elle hérite aussi des dossiers de l'éducation primaire et secondaire, de la persévérance scolaire et de l'éducation aux adultes. Elle sera également lieutenante pour les dossiers d'immigration et de diversité.

Deux nouvelles générations

Trois autres députés de la génération X prennent aussi du galon au sein du cabinet fantôme péquiste.

Stéphane Bergeron, 53 ans, redevient porte-parole de l'opposition en matière de sécurité publique. « C’est une réhabilitation complète », selon nos informations. Rappelons que Stéphane Bergeron a été blanchi lors de la commission Chamberland d'allégations laissant entendre qu’il serait intervenu auprès de la Sûreté du Québec pour déclencher une enquête sur une fuite de renseignements.

Alain Therrien, 51 ans, ajoute les responsabilités de la Caisse de dépôt et placement du Québec et du projet du Réseau électrique de Montréal à sa fonction de porte-parole en matière d’économie et des PME.

Martin Ouellet, 40 ans, conserve les affaires municipales et les transports. Il assumera de surcroit des responsabilités concernant les communautés nordiques et les affaires autochtones.

Trois députés de la génération Y seront aussi plus visibles au PQ. Catherine Fournier, 25 ans, décrite comme « une étoile montante », s’occupera notamment de l’immigration et des communautés culturelles.

Mathieu Traversy, 33 ans, ajoute la protection des consommateurs et l’accès à l’information à ses responsabilités en matière de tourisme et comme député organisateur de la prochaine campagne électorale.

Finalement, Dave Turcotte, 34 ans, s’occupera d’habitation et de lutte contre l’analphabétisme.

Les trois députés démissionnaires restent au cabinet

Les trois députés qui ont annoncé leur retrait de la politique après les élections du 1er octobre « sont délestés de certaines de leurs responsabilités » mais demeurent au sein du cabinet où ils exerceront de nouvelles responsabilités.

« Nicole Léger, Agnès Maltais et Alexandre Cloutier gardent certaines de leurs responsabilités et en délaissent d’autres. Je les remercie de continuer à œuvrer en tandem avec leurs collègues, afin de travailler en équipe sur plusieurs dossiers importants », souligne Jean-François Lisée dans le communiqué annonçant la composition de son nouveau cabinet.

Nicole Léger demeure ainsi porte-parole de l'opposition pour le Conseil du Trésor tandis que sa collègue Agnès Maltais conserve le dossier de la laïcité et hérite aussi des dossiers de l'éthique et de l'intégrité.

Quant à Alexandre Cloutier, il conserve les dossiers touchant aux communautés nordiques et aux affaires autochtones qu'il partagera avec son collègue Martin Ouellet. Il oeuvrera aussi dans les dossiers touchant à l'éducation supérieure et la recherche. Il épaulera également la députée Carole Poirier pour les questions d'éducation primaire et secondaire.

Plus d'articles

Commentaires