Retour

Canada 150 sous le signe de l'ouverture et de la diversité

La pluie et les mesures imposantes de sécurité n'ont pas découragé les visiteurs de partout au pays à venir célébrer le 150e anniversaire du Canada, samedi, sur la colline du Parlement à Ottawa. Le prince Charles et sa femme, Camilla, ainsi que le chanteur Bono étaient parmi les invités de marque aux cérémonies officielles, marquées par un double message : l'ouverture au monde du Canada et ses relations difficiles avec ses Premières Nations.

Ces deux thèmes ont été au coeur du discours prononcé par le premier ministre Justin Trudeau en début d'après-midi.

« Lorsqu'on revient sur notre histoire, on constate que notre passé est loin d'être parfait. Si beaucoup d'entre nous célèbrent le 150e du Canada, ce n'est pas le cas de tout le monde », a souligné le premier ministre sur la scène, tentant de faire écho notamment aux critiques de militants autochtones ayant installé un tipi à proximité.

Des visiteurs s'y arrêtaient samedi pour exprimer leur soutien aux militants ou pour discuter avec eux. Ces manifestants affirment vouloir « réoccuper » la colline du Parlement, rappelant qu’elle se trouve en territoire traditionnel algonquin. Le premier ministre les a rencontrés hier matin, ce qui a visiblement teinté son discours.

« Pendant des siècles, les peuples autochtones ont été victimes d'oppression, à partir du moment où les premiers explorateurs se félicitaient de découvrir un Nouveau Monde. Et en tant que société, nous devons donc reconnaître les erreurs du passé, accepter nos responsabilités, et faire en sorte que chaque Canadien ait un avenir prometteur », a-t-il déclaré.

Sur un ton plus léger, M. Trudeau a tout de même affirmé que les Canadiens avaient de quoi être « reconnaissants » et « fiers » de leur pays.

À l’instar du premier ministre, la ministre du Patrimoine du Canada, Mélanie Joly a souligné lors de son discours l’importance de la réconciliation avec les Premières Nations. « Parlons de toutes les choses qui nous ont réunies, mais aussi des erreurs que nous avons commises. Nous devons continuer d’apprendre les uns des autres et de grandir ensemble », a-t-elle lancé.

De nombreux artistes et personnalités

Après les discours officiels, le chanteur et le guitariste du groupe irlandais U2, Bono et The Edge, ont fait une apparition. « Quand d'autres divisent, vos bras sont grand ouverts », a déclaré Bono en français, avant de jouer une version acoustique du succès One.

Ce premier spectacle, qui mettait également en vedette Walk off the earth, Laurence Nerbonne et Marie-Mai, a commencé vers midi. Des milliers de personnes – certaines étant arrivées dès 5 h 30 – ont bravé la pluie pour y assister.

Un autre spectacle était présenté à Ottawa à partir de 21 h 45, après avoir été reporté d'environ 45 minutes en raison d'une veille d'orage violent. Louis-Jean Cormier, Lisa LeBlanc et le Cirque du Soleil y ont notamment pris part. Le spectacle s'est terminé sur la chanson célèbre du groupe The Tragically Hip, Ahead by a Century. Un feu d’artifice a suivi le spectacle.

Le prince Charles et son épouse Camilla ont également pris part aux célébrations à Ottawa. Plus tôt dans la journée, le prince a été élevé au rang de compagnon extraordinaire de l'Ordre du Canada. La cérémonie s'est déroulée à Rideau Hall, en présence du gouverneur général du Canada, David Johnston.

Le prince de Galles a profité des célébrations pour affirmer que le Canada était toujours considéré, sur la scène internationale, comme un exemple, notamment en matière de respect des droits de la personne, de maintien de la paix ainsi que de diversité et d'inclusion. « Aujourd'hui, 150 ans plus tard, nous avons, à nouveau, cette possibilité d'imaginer le chemin à emprunter dans les prochaines années ainsi que les actions à prendre pour forger l'avenir », a-t-il ajouté.

Une cérémonie de citoyenneté toute spéciale avait aussi été organisée en fin d'après-midi au Centre national des arts. De nombreux immigrants y ont pris part, devenant officiellement citoyens canadiens le jour même du 150e anniversaire de leur pays d'adoption.

En tout, près de 500 000 personnes étaient attendues dans la capitale canadienne pour les célébrations, et des mesures de sécurité exceptionnelles avaient été mises en place pour assurer à tous des festivités harmonieuses.

Ailleurs au pays

Plusieurs autres grandes villes du pays ont marqué à leur façon le 150e anniversaire du Canada.

À Toronto, par exemple, un immense canard jaune en plastique est arrivé dans le port. Mais certains y ont vu un gaspillage de l'argent des contribuables. Le Globe and Mail a estimé le coût de la location de ce canard géant à 200 000 $.

À Montréal, la fête a lieu dans le Vieux-Port. Le spectacle, qui avait lieu en soirée, a été suivi d'un feu d’artifice.

Le pont Jacques-Cartier a été illuminé de façon spéciale pour souligner la fête. D'une durée de huit minutes, le tableau sera présenté chaque heure, du coucher du soleil jusqu'à 3 h du matin. La population a participé au spectacle grâce à Twitter en déclenchant des feux d'artifice blanc ou rouge grâce à certains mots-clics.

À Winnipeg, des milliers de personnes ont créé une feuille d'érable vivante au centre-ville. La photo a été largement partagée sur les réseaux sociaux.

À Québec, enfin, une foule d'activités étaient au menu. Un spectacle a eu lieu en soirée, mettant en vedette les formations Metric, Billy Talent, le chanteur Alex Nevsky et le duo 2Frères.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine