Retour

Centenaire : comment les Maple Leafs gagnent beaucoup d'argent tout en perdant

Malgré des années de déboires sur la glace, les Maple Leafs de Toronto, qui fêtent leur 100e anniversaire cette saison, sont l'une des trois équipes les plus rentables de la LNH.

Un texte de Michel Bolduc et une infographie de Vincent Wallon

Forbes estime la valeur des Leafs à 1,15 milliard de dollars américains.

Seuls le Canadien de Montréal et les Rangers de New York devançaient Toronto au dernier palmarès du magazine américain.

Maple Leafs vs Les Canadiens : les chiffres en dollars américains selon Forbes 2015. Valeur de l'équipe : 1,15 milliards de $ (vs 1,175 G$), Revenus : 192 M$ (vs 219 M$), Masse salariale des joueurs : 76 M$ (vs 72 M$), Revenus par partisan : 33 $ (vs 57 $), Prix d'un billet (moyenne) : 104 $ (vs 85 $), Population métropolitaine : Grand Toronto 5,6 M (vs Grand Montréal 3,8 M)

Pour mieux voir l'infographie sur mobile, cliquez ici

Des partisans fidèles

« Il n'y a pas de sujets plus loyaux que les partisans des Leafs », affirme le professeur Richard Powers, de l'École de gestion Rotman de l'Université de Toronto, pour expliquer le succès commercial de l'équipe, qui n'a pas gagné la Coupe Stanley depuis 50 ans.

Mais il y a des limites à s'asseoir sur des « lauriers asséchés », rétorque André Richelieu, professeur spécialisé en marketing sportif à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM.

Perte de commanditaires?

Le professeur Richelieu pense que, si les Leafs ne redressent pas la barre, certains commanditaires pourraient finir par délaisser l'équipe pour éviter d'être associés à un « canard boiteux ».

C'est sans parler, dit-il, des nouveaux arrivants, par exemple, qui pourraient s'intéresser à d'autres sports, Toronto ayant aussi les Raptors, les Blue Jays, les Argonauts et le Toronto FC, notamment.

Le professeur Powers souligne toutefois que la « qualité marchande » des Leafs demeure impressionnante, grâce notamment à sa riche histoire - 13 Coupes Stanley avant 1968 -, qui fidélise les partisans de génération en génération.

Pour M. Powers, les amateurs demeureront fidèles tant qu'il restera une « lueur d'espoir » de gagner, comme cette année avec le nouvel attaquant Auston Matthews qui joue sous l'oeil de l'entraîneur-vedette Mike Babcock.

Le professeur de gestion ajoute que les propriétaires des Leafs peuvent également compter sur leurs bars-restaurants sportifs situés autour du Centre Air Canada pour s'assurer de revenus tout au long de l'année.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque