Retour

Cérès, un petit monde lointain mieux compris

Des points lumineux et un volcan glacé ont été observés sur la planète naine Cérès lors du passage de la sonde Dawn dans son voisinage, l'an dernier. Six études publiées cette semaine mettent à jour nos connaissances de cet objet céleste.

Un texte de Richard Massicotte de l'émission Les années lumière

La mission Dawn a été lancée en 2007 par la NASA. Cette sonde s'intéresse à la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter.

Après avoir visité le petit astéroïde Vesta en 2011, Dawn s'est approchée de Cérès l'an dernier. 

Cérès, qui fait 930 kilomètres de diamètre, est le plus gros objet de la ceinture d'astéroïdes, si bien qu'il est qualifié depuis quelques années de planète naine.

Les travaux publiés dans la revue Science permettent de comprendre certaines observations et détections faites par la sonde.

Les données accumulées par les différents instruments de Dawn montrent que la planète possède une géologie très diversifiée; elle est composée d'un curieux mélange de roche et de glace.

Des points lumineux

L'observation de deux points lumineux à sa surface dès les premières approches de Dawn en 2015 a surpris les chercheurs et les astronomes amateurs.

Les spéculations, qui étaient jusque-là plus farfelues les unes que les autres, ont maintenant fait place à des observations plus précises. À mesure que le satellite s'est approché de Cérès, les chercheurs ont déterminé que ces deux points étaient en fait de grandes étendues de carbonates. Sortes de sels, ces éléments sont particulièrement brillants.

Les scientifiques cherchent maintenant à comprendre comment ces carbonates se sont formés sur l'astéroïde, d'autant que sur Terre, la formation de ces sels implique la présence d'eau, ou à tout le moins une altération de minéraux par des fluides.

Un volcan glacé

Ce qui étonne le plus, car on se croirait ici en pleine science-fiction, c'est l'existence confirmée d'un volcan froid ou cryovolcan (Cryo en grec ancien veut dire froid) retrouvé nulle part ailleurs dans le système solaire.

Le cryomagma de ce volcan appelé Ahuna Mons serait en fait de la glace mêlée à différents minéraux.

Cette montagne, sorte de dôme formé de sels chlorés et de glace d'eau, a un toit concave et une base en forme d'ellipse. On n'y a décelé aucun mouvement tectonique, et elle se serait donc formée à la suite d'extrusion de roche et de glace.

Pour l'auteur principal des articles scientifiques, le planétologue Ottaviano Ruesch de la NASA, ce volcan froid est certainement l'une des découvertes les plus impressionnantes faites par Dawn.

Des particules solaires qui restent sur Cérès

Le vent solaire, qui souffle dans tout notre système solaire, avec des effets variés selon l'endroit où l'on peut en détecter la présence, atteint aussi Cérès. La sonde Dawn y a aussi détecté des particules solaires qui restent à sa surface, grâce à son exosphère, petite couche qui rappelle un type d'atmosphère.

De l'eau sur Cérès

Un des appareils de Dawn a aussi permis de détecter de l'eau à un endroit très précis de la surface de la planète naine. On y a détecté de l'eau sous forme de glace sur une superficie de quelques kilomètres carrés, dans le cratère baptisé Oxo.

Il s'agit en fait de névé, une sorte de neige très dure que l'on trouve notamment sur les glaciers ou, par chez nous, à la fin de l'hiver. Pour l'astrophysicien Jean-Philippe Combe et chercheur associé au Bear Fight Institute, et l'un des auteurs des articles parus dans Science, la détection de cette eau a été très complexe.

Plus d'articles

Commentaires