Retour

César 2017 : Niels Schneider sacré meilleur espoir masculin

Rarement le cinéma québécois aura été aussi bien représenté aux César, les Oscar français, dont la 42e remise se déroule vendredi à la salle Pleyel, à Paris. La soirée a bien commencé puisque Niels Schneider a remporté le César du meilleur espoir masculin.

Il ne s'agit pas vraiment d'une surprise : l'acteur franco-québécois de 29 ans était donné favori dans cette catégorie. Sa prestation dans le thriller Diamant noir a reçu de nombreux éloges en France.

« Je vous prie d'excuser mes cafouillages. Les mots se télescopent dans les moments de joie comme celui. Quand j'avais 16 ans, j'étais vraiment perdu et convaincu de l'inaccessibilité de cette profession. Merci à ceux qui m'ont prouvé le contraire, dont mon père qui a pris l'avion pour Montréal », a-t-il déclaré dans son discours de remerciements, selon Le Figaro.

La cérémonie a débuté à 21 h (15 h, heure du Québec), animée par l'humoriste français Jérôme Commandeur. La jeune actrice Oulaya Amamra a remporté le premier prix de la soirée (meilleur espoir féminin) pour son rôle dans le film Divines.

Xavier Dolan ne part pas forcément gagnant dans la catégorie de la meilleure réalisation. Nommé pour son film Juste la fin du monde, il doit faire face à une forte concurrence, à commencer par Paul Verhoeven (Elle) et Bruno Dumont (Ma loute). Si le cinéaste québécois réussissait à décrocher le prix, il rejoindrait Denys Arcand, sacré en 2004 pour Les invasions barbares (qui avait également remporté les César du meilleur film et du meilleur scénario).

Primé à Cannes (Grand Prix), mais boudé aux Oscars, Juste la fin du monde concourt également dans les catégories du meilleur montage et du meilleur film étranger, cette dernière remportée par Xavier Dolan en 2015 pour Mommy. Le long métrage allemand Toni Erdmann, très apprécié en France depuis son passage au dernier Festival de Cannes, ou Moi, Daniel Blake, de Ken Loach, Palme d’or en 2016, pourrait toutefois l’empêcher de faire coup double.

Le cinéaste québécois peut en tout cas se targuer de voir trois des comédiens (français) de son film figurer parmi les nommés : Gaspard Ulliel (meilleur acteur), Nathalie Baye (meilleure actrice dans un second rôle) et Vincent Cassel (meilleur acteur dans un second rôle).

Elle et Huppert favoris

Vincent Cassel ne sera pas forcément le favori des cinéphiles québécois puisque Gabriel Arcand prétend à ce même César pour son rôle dans Le fils de Jean, film du Français Philippe Lioret, où il partage l’affiche avec Pierre Deladonchamps (nommé dans la catégorie du meilleur acteur).

Notons également la nomination du film Réparer les vivants pour le César de la meilleure adaptation. La Québécoise Anne Dorval tient un des rôles principaux dans cette œuvre qui aborde le thème de la fin de vie et du don d’organes.

Outre cette présence québécoise, Elle (meilleur film), Isabelle Huppert (meilleure actrice) et Fabrice Lucchini (meilleur acteur) sont généralement désignés comme favoris par la presse française dans les principales catégories.

Avant même les résultats, les 42es César ont fait beaucoup parler d’eux. Le choix de Roman Polanski comme président de la cérémonie a suscité une forte polémique à cause du passé judiciaire du réalisateur franco-polonais qui a finalement décidé de renoncer à cette fonction d’un soir. Aucune personnalité n’a été désignée pour le remplacer.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine