La semaine prochaine, les députés de la Chambre des communes voteront sur une modification des paroles de la version anglaise de l'hymne national canadien. Ce n'est pas la première fois au pays et ailleurs dans le monde qu'un texte d'hymne national est remis en question.

Un texte de Raphaël Bouvier-Auclair

Depuis des années, des changements sont réclamés dans la version anglaise de l'hymne national afin que le texte ne contienne plus de distinction de genre.

Le projet de loi du député libéral Mauril Bélanger, qui sera voté en troisième lecture aux Communes mercredi, vise à remplacer les mots « all thy sons command » par « true patriot love in all of us command ». Le but est de soustraire la notion de « fils » pour la remplacer par l'expression « nous tous ».

Pas le premier changement

Le whip du gouvernement, le député Andrew Lesilie, soulignait vendredi que le projet de loi de Mauril Bélanger ne serait qu'un retour à la version initiale de l'Ô Canada en anglais. Dans cette version rédigée en 1908 par Robert Stanley Weir, on pouvait lire les mots « thou dost in us command ».

C'est un peu plus tard, en 1913, que cette expression a été changée pour « all thy sons command ».

Écoutez les différentes versions de l'hymne national canadien en anglais :

L'hymne australien

Dans les années 1970, un plébiscite a été mené en Australie pour que le pays se dote d'un hymne national. L'hymne actuel, l'Advance Australia Fair, est celui qui a obtenu le plus d'appuis et il est devenu l'hymne officiel dans les années 1980.

Dans le texte original, on faisait référence aux « fils australiens ». L'expression a été modifiée pour faire référence à « tous les Australiens ».

Un concours en Suisse

En 2014, un grand concours a été organisé dans la Confédération helvétique afin que les Suisses aient un nouvel hymne national pour remplacer le Cantique existant.

Plus de 200 propositions ont été soumises et un texte a été sélectionné à l'automne 2015. Ce nouvel hymne doit encore être officialisé.

Un hymne inscrit dans la Constitution en France

En France, les paroles de la célèbre Marseillaise ont soulevé maintes critiques au cours des années. L'hymne français est, à l'origine, un chant de guerre écrit en 1792.

Au début des années 1990, par exemple, l'abbé Pierre avait lancé l'association Pour une Marseillaise de la Fraternité.

D'autres personnalités, dont le chanteur Georges Brassens et l'homme politique Jean Jaurès, ont déjà critiqué le caractère violent d'une partie du texte, notamment les mots « qu'un sang impur abreuve nos sillons ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine