Retour

Chasse à l'homme à Portage la Prairie : le suspect est arrêté

L'homme armé qui a fait l'objet d'une chasse à l'homme pendant plusieurs heures à Portage la Prairie, au Manitoba, a été arrêté, indique la police.

Mardi après-midi, la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait demandé aux résidents de Portage la Prairie de rester à l'intérieur et de verrouiller leurs portes parce qu'un homme armé et potentiellement violent rôdait dans la communauté.

La GRC affirme que le suspect a été blessé par balle lors de son arrestation près de l'autoroute Transcanadienne, à l'est de Portage la Prairie. Il a été transporté vers un hôpital de Winnipeg, mais les autorités ne craignent pas pour sa vie.

La GRC affirme que c'est elle qui a fait feu sur le suspect, sans toutefois préciser combien de coups de feu ont été tirés ni combien d'agents étaient impliqués.

L'Unité d'enquête indépendante du Manitoba, qui enquête sur tous les incidents graves impliquant des policiers dans la province, examinera les circonstances entourant l'arrestation de l'individu.

Un vol a main armée qui a déclenché une chasse à l'homme

La GRC de Portage la Prairie avait lancé une alerte vers 16 h 40 mardi.

L'agent Sean O'Keefe avait expliqué que tout a commencé lorsque la présence d'un véhicule volé dans lequel il y avait de nombreuses armes à feu fût signalée à la GRC.

La police avait indiqué que le véhicule en question a été intercepté près du commerce Panko's Food Store, dans l'avenue Saskatchewan Ouest. Deux femmes avaient été arrêtées, mais un troisième suspect, muni d'une arme d'épaule, s'était enfui à pied.

La GRC avait érigé un périmètre de sécurité dans la petite ville de 13 000 résidents, située à environ 80 km à l'ouest de Winnipeg, affirmant que « le risque à la sécurité publique et à la sécurité des policiers [était] très élevé, compte tenu du fait qu'il y avait possiblement de nombreuses armes dans le véhicule ».

La police avait procédé au bouclage des écoles de Portage la Prairie pour assurer la sécurité des enfants. Les mesures de confinement ont été levées peu après 18 h, soit quelques minutes après l'arrestation du suspect.

La GRC a toutefois attendu jusqu'à 20 h 30 pour annoncer l'arrestation au public. Sean O'Keefe explique que le délai était nécessaire pour permettre aux autorités de confirmer qu'elles avaient bel et bien arrêté la personne recherchée.

La GRC avoue qu'elle ne sait pas comment le suspect a réussi à éviter le périmètre de sécurité qui avait été érigé dans la ville. « Malheureusement, nous cherchons à comprendre comment ça s'est passé », dit le constable O'Keefe.

La GRC promet de dévoiler plus de détails sur le vol à main armée qui a précédé la chasse à l'homme mercredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine