Retour

Chris Froome tout près de remporter le 104e Tour de France

Le Britannique Chris Froome a remporté officieusement un 4e Tour de France grâce à sa 3e place au contre-la-montre de Marseille, 20e et dernière étape significative pour le classement général. Le Français Romain Bardet, malgré une course difficile, montera sur la troisième marche du podium au terme de la dernière étape de dimanche.

Le Polonais Maciej Bodnar a réalisé le meilleur chrono de la journée (28 min 15 s). Son compatriote Michal Kwiatkowski était en avance pendant une bonne partie de la course, mais lui a finalement cédé la victoire par une seconde. Froome a quant à lui franchi la ligne d’arrivée avec six secondes de retard sur Bodnar.

La 21e étape, qui se termine sur l’avenue des Champs-Élysées, à Paris, n’est qu’une formalité et ne devrait pas changer l’ordre du classement général. À moins d’un revirement de situation spectaculaire, les trois premières places reviendront à Froome, le Colombien Rigoberto Uran (à 0:54 du Britannique) et Bardet (à 2:20), dans cet ordre.

Ce dernier n’a qu’une petite seconde d’avance sur Mikel Landa, 4e, qui a parcouru les 22,5 km du contre-la-montre en 1:12 de moins que le Français.

« Je suis à bout, je suis fatigué, j'ai tout donné », a commenté un Bardet pâle et affaibli. « C'est le Tour de France, il y a 21 étapes, des jours où on est bien et des jours où on n'est pas bien. Aujourd'hui, cela n'allait vraiment pas. Depuis quelques jours, je n’étais pas très bien du côté de la santé, et aujourd'hui j'ai payé la note. »

Champion sans gagner d’étape

Pour Froome, ce contre-la-montre était une dernière chance de remporter une étape au cours du 104e Tour de France, puisque l’arrivée sur les Champs-Élysées est le paradis des sprinteurs. Les chances du Britannique de gagner dimanche sont donc à peu près nulles.

Il devrait ainsi devenir le premier coureur depuis Oscar Pereiro, en 2006, à gagner le Tour de France sans remporter d’étape individuelle. Avant ça, il faut remonter à Greg Lemond, en 1990, pour retrouver une situation similaire.

Qu’à cela ne tienne, Froome devrait, avec sa quatrième consécration sur la course cycliste la plus prestigieuse du monde, s’approcher demain du record absolu de cinq victoires détenu par quatre hommes, les Français Jacques Anquetil et Bernard Hinault, le Belge Eddy Merckx ainsi que l’Espagnol Miguel Indurain.

Ne pas remporter les grands honneurs sur une étape individuelle ne semble pas déranger le Britannique outre mesure. « Le Tour de France est une course que tu gagnes sur trois semaines, et c'est ce que nous avons fait », a-t-il déclaré après l'arrivée.

Barguil, maillot à pois et « super combatif »

Le Français Warren Barguil a été sacré cycliste le plus combatif du Tour par un jury présidé par le directeur de course Thierry Gouvenou.

Le détenteur du maillot à pois (meilleur grimpeur) a devancé le Belge Thomas De Gendt, qui avait aussi vu Peter Sagan lui enlever le titre en 2016.

Le Tour de France désigne un coureur « super combatif » depuis 1956.

L'Australien Michael Matthews s'est assuré du maillot vert (meilleur sprinteur). Simon Yates devrait quitter Paris avec le maillot blanc du meilleur jeune, tandis que le prix de la meilleure équipe devrait revenir à Sky, qui compte deux cyclistes au sein du top 4 du clasement général.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine