Les attentats à Paris qui ont fait au moins 129 morts dans six lieux différents vendredi soir se sont déroulés sur une très courte période de temps. Retour sur la chronologie des événements, heure de Paris.

21 h 20 : Une première explosion retentit sur la rue Rimet, devant la porte D du Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, où se déroule le match France-Allemagne. 

Le corps d'un kamikaze, portant une ceinture d'explosifs composée de TATP, un mélange de produits chimiques en vente libre, de piles et d'un détonateur sous forme de bouton poussoir et de boulons, est découvert. Un deuxième corps, celui d'un passant soufflé par l'explosion, est également trouvé sur place. À l'intérieur du stade, le match se poursuit. Le président français François Hollande, qui y assistait, est évacué des lieux.

21 h 25 : Un bar et un restaurant sont frappés au centre de Paris, dans le 10e arrondissement : Le Carillon, rue Alibert, et Le petit Cambodge, rue Bichat. Ces deux attaques, menées par des hommes en voiture qui ont mitraillé les passants et les personnes sur les terrasses à l'aide de fusils de type kalachnikov, font au moins 13 morts et une dizaine de blessés graves. Une centaine de douilles de différents calibres, notamment 7,62 mm, sont découvertes sur place.

21 h 30 : Une deuxième explosion retentit sur la rue Rimet, cette fois devant la porte H du Stade de France. Le corps d'un deuxième kamikaze porteur d'un dispositif identique au premier kamikaze est découvert.

21 h 32 : Des assaillants à bord d'un véhicule de couleur noire se déplacent sur la rue la Fontaine-au-Roi, à deux pas de la place de la République, dans le 11e arrondissement. Une fusillade s'y déroule au coin de la rue du Faubourg du Temple, devant le bar À la bonne bière. Cinq personnes sont tuées, huit autres sont gravement blessées. Une centaine de douilles de différents calibres sont découvertes sur place.

21 h 36 : Rue de Charonne, un homme tire sur la terrasse du restaurant La Belle Équipe, faisant 19 victimes. Les auteurs de la fusillade sont arrivés en Seat de couleur noire. Une centaine de douilles sont découvertes, notamment de 7,62 mm. Neuf personnes se trouvent toujours en état d'urgence absolue.

21 h 40 : Trois individus qui portent des armes de guerre sortent d'un véhicule Polo de couleur noire devant le Bataclan, au 50 boulevard Voltaire. Ils font irruption dans la salle et tirent en rafale en plein concert pour ensuite prendre en otage le public. Lors de pourparlers avec les forces de l'ordre, ils évoquent brièvement la Syrie et l'Irak. 

Deux attaquants se font exploser. Le troisième est tué par un tir des forces de l'ordre et l'explosion de l'engin explosif qu'il portait. Près de 90 personnes sont mortes, selon un bilan provisoire. 

21 h 53 : Une troisième explosion se produit à 400 mètres environ du Stade de France, rue de la Coquerie, à Saint-Denis. Le corps d'un kamikaze est découvert sur place.

23 h 57 : Le président français François Hollande décrète l'état d'urgence sur l'ensemble du territoire, une première en dix ans. La France impose un contrôle aux frontières et plusieurs lignes de métro sont fermées.

00 h 20 : Au Bataclan, où se trouvent toujours des assaillants, la brigade de recherche et d'intervention (BRI) donne l'assaut. Un terroriste est abattu, trois autres se seraient fait sauter avec leur ceinture d'explosifs.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine