Retour

Clara Hughes révèle avoir raté un test antidopage en 1994

Une des plus grandes athlètes de l'histoire canadienne, Clara Hughes, a avoué à la CBC, la chaîne anglaise de Radio-Canada, avoir raté un test antidopage en 1994. 

« Jusqu'à maintenant, je n'avais pas parlé de cela » a dit Hughes à la reporter Adrienne Arsenault qui travaille pour The National à la CBC.

Un test antidopage avait détecté de l'éphédrine, un stimulant, en quantité supérieure aux normes permises quelque temps après les championnats du monde présentés en Sicile. 

« Je n'ai aucune raison. Je n'ai aucune excuse. Et ça me rend malade parce que je n'ai rien fait et rien dit depuis ce temps » a-t-elle poursuivi.

Clara Hughes soutient cependant qu'elle ne sait pas comment l'éphédrine s'est retrouvée dans l'échantillon qu'elle a fourni. Elle a reçu une suspension de trois mois. On lui a fait comprendre soutient-elle de garder le silence sur cette affaire.

Clara Hughes a toujours pensé qu'il s'agissait d'une erreur du laboratoire ou peut-être d'un acte de sabotage.

« Je me rappelle avoir laissé mon vélo et ma bouteille d'eau était sur mon vélo  (lors des Championnats du monde en Sicile). Quelqu'un a peut-être mis quelque chose dans ma bouteille. Ou encore, il s'est passé quelque chose au laboratoire, » insiste-t-elle.

Cette révélation est contenue dans le livre Open Heart, Open Mind, une autobiographie de Clara Hughes, qui sera lancée le mardi 8 septembre.

Elle est l'unique athlète féminine canadienne à avoir remporté des médailles aux Jeux olympiques d'été et d'hiver.

Plus d'articles

Commentaires