Retour

Classique Gand-Wevelgem : décès du cycliste Antoine Demoitié

Le coureur Antoine Demoitié, qui était engagé dans la classique belge Gand-Wevelgem, a été victime dimanche d'une lourde chute en compagnie d'autres coureurs, environ 150 kilomètres après le départ de Deinze.

Demoitié a été heurté par une moto après sa chute et a succombé à ses blessures quelques heures après le tragique incident.

« Le coureur est décédé. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances », a indiqué Frédéric Evrard, officier de communication de la gendarmerie de la région française du Nord-Pas-de-Calais.

Le Liégeois de 25 ans avait été hospitalisé dans « un état extrêmement grave », selon les termes de son équipe, dans le service des soins intensifs du CHR de Lille.

L'accident s'est produit sur la partie française du parcours, à Sainte-Marie-Cappel.

Hugo Houle vaincu par un parcours sans merci

Une journée infernale attendait les cyclistes masculins dans cette classique Gand-Wevelgem, figurant sur le circuit du World Tour.

Le Québécois Hugo Houle (AG2R La Mondiale) a pris le départ en compagnie de 198 autres coureurs sur un exténuant parcours de 243 kilomètres reliant Deinze et Wevelgem, qui comprenait dix monts, répartis sur 65 kilomètres. 

Houle n'a pas franchi la ligne d'arrivée, tout comme 114 autres coureurs.

« Le plan était de survivre. Il annonçait beaucoup de vent il y a eu beaucoup de bordures à de multiples reprises. Je me sentais bien physiquement, mais je me suis retrouvé dans les bordures. Il y a eu des chutes et au final, j'étais dans un groupe loin de la tête. Après 170 kilomètres, nous avons coupé le parcours pour aller directement à la ligne d'arrivée. Les carottes étaient cuites comme on dit. Ce n'était pas des conditions faciles, mais ça fait partie des aventures en Belgique. »

« Pour l'équipe, c'est vraiment une journée nulle et ils sont très déçus puisque nous n'avons aucun résultat depuis le début des classiques. Nous faisons le maximum avec ce que nous avons, mais nous ne sommes pas au niveau », a expliqué Houle, âgé de 25 ans, dont l'équipe tentera de se reprendre au Tour des Flandres.

À ce prochain événement, le Québécois travaillera sur son positionnement dans la course, un aspect qui lui pose parfois problème. Pour arriver à ses fins, il devra être plus agressif selon lui.

« Je vais continuer à me battre. Ce ne sont pas des courses faciles et en Belgique, il y a souvent beaucoup de chutes et plusieurs coureurs ne veulent pas y participer. Je vais essayer de finir les classiques en beauté dimanche prochain ».

Joëlle Numainville rate le top 20 de peu

Chez les femmes, la classique Gand-Wevelgem était disputée dimanche du côté du World Tour féminin à Wevelgem, en Belgique. La Québécoise Joëlle Numainville (Cervelo Bigla Pro Cycling Team) a terminé 22e dans une épreuve de 113 kilomètres courue entre la ville d'Ieper et Wevelgem.

Avec un sprint solo en fin de course, la Néerlandaise Chantal Blaak (Boels Dolmans Cyclingteam) a remporté la course en 2 h 56 min.

Joëlle Numainville a terminé la course à 4 minutes 24 secondes de Blaak.

« J'ai connu une bonne course. J'ai attrapé une grosse grippe cette semaine et j'ai manqué un peu de jus dans la dernière côte, mais j'ai roulé solide. Étant donné les circonstances, je suis contente », a-t-elle déclaré.

Numainville a d'ailleurs fait partie d'un groupe de meneuses de 28 cyclistes durant un certain moment de la course avec sa partenaire de la République d'Afrique du Sud, Ashleigh Moolman. La Québécoise a fini par se faire distancer dans la dernière côte.

Également en action au Gand-Wevelgem, la Montréalaise de l'arrondissement Ville-Marie, Lex Albrecht (Bepink), n'a pas terminé la course.

Joëlle Numainville poursuivra sa tournée de la Belgique dès mercredi avec le Pajot Hills Classic, à Gooik. Quelques jours plus tard, dimanche, elle prendra part à une autre course classique : le Tour des Flandres (World Tour femmes), à Audenarde.

J'ai vraiment hâte à dimanche prochain. J'adore le Tour des Flandres. Je vais essayer d'avoir une belle préparation, il y a pas mal de côtes difficiles », a-t-elle conclu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine