Retour

Claude Julien avec le Canadien jusqu’en 2022

Le nouvel entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a profité de sa conférence téléphonique pour annoncer qu'il dirigera l'équipe jusqu'en 2022.

Un texte de Jean-François Chabot

Il va donc terminer la saison en cours et a en poche un nouveau pacte pour cinq ans de plus. Les termes financiers n'ont pas été dévoilés, mais le contrat d'origine signé avec les Bruins devait lui rapporter 3 millions de dollars américains la saison prochaine.

Visiblement heureux de la tournure des événements, Julien s’est adressé aux journalistes depuis son domicile de Boston, où il préparait ses bagages et son départ pour Montréal.

Il arrivera dans la métropole jeudi et dirigera un premier entraînement vendredi matin au complexe de Brossard.

Conférence téléphonique de Claude Julien en compagnie d'Alexandre Gascon et Enrico Ciccone :

Avant d’abord ses motifs pour revenir diriger le Tricolore, Julien a eu une pensée pour Michel Therrien.

« Je viens moi-même d’être remercié il y a une semaine. Je sais qu’il vit des moments difficiles, a lancé Julien à propos de Therrien. Mais il est un très bon entraîneur, je le sais pour avoir dirigé contre lui. Je suis certain qu’il reviendra derrière un banc éventuellement. »

Julien, qui n’aura profité que de bien courtes vacances au Vermont, a avoué qu’il avait été contacté par d’autres équipes, mais il n’a pas dit lesquelles. Il a simplement avoué que l’offre de Marc Bergevin était idéale pour lui.

Elle permettra éventuellement à sa famille de revenir s’installer à Ottawa d’où elle est originaire. Pour le moment, Julien s’amènera seul à Montréal afin de permettre à ses enfants de terminer l’année scolaire en cours à Boston.

Julien se réjouit à l’idée de revenir travailler au sein d’une organisation qu’il qualifie de première classe. Il reconnaît que le contact entre lui et le directeur général Marc Bergevin est très positif, confirmant les premières impressions reçues durant la Coupe du monde en septembre dernier.

Prendre le pouls

Interrogé sur les ajustements qu’il entend apporter pour remettre le Canadien sur les rails, Therrien a dit qu’il était encore trop tôt pour aborder les détails.

« Je vais m’entretenir avec les adjoints et je prendrai ensuite les décisions pour y aller d’ajustements convenables », a indiqué Julien avant de vanter les qualités des vétérans du CH. Il connaît déjà Andrei Markov, Tomas Plekanec, Carey Price et Shea Weber. Il a notamment côtoyé ce dernier aux Jeux olympiques et à la Coupe du monde.

« Ce sont de bons vétérans et il est important de compter sur une bonne communication avec eux, pour partager ensemble au sein de l’équipe la même vision et pour passer le message à tous. »

Comme l’est son nouveau patron, Julien est convaincu que Carey Price est toujours le meilleur gardien du but au monde et qu’il ne saurait tarder à retrouver tous ses moyens.

Julien se dit convaincu de revenir à Montréal avec une expérience nettement accrue. S’il s’engage à collaborer avec les médias, il rappelle qu’il ne prête jamais d’importance aux rumeurs ou aux bruits de corridors.

Il quitte Boston sans entretenir de rancœur envers l’organisation des Bruins.

« Ils m’ont permis d’y passer 10 bonnes années. J’en conserve de bons souvenirs. J’ai connu le succès (Coupe Stanley). Je repars en neuf à Montréal. Je suis bien content de la rivalité, mais je veux qu’elle reste sur la patinoire », a expliqué Julien.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces