Retour

Claude Proulx, une infirmière au service des familles et du don d'organes

Chaque année, Transplant Québec honore des personnes qui contribuent à faire changer les choses. Cette année, il s'agit de Claude Proulx une infirmière de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Claude Proulx soutient les familles des donneurs et forme ses collègues au même travail.

C'est elle qui a réussi à convaincre deux jeunes femmes de permettre que l'hôpital prélève certains organes du corps de leur père, décédé subitement en 2015 à l'age de 66 ans, à la suite d'un anévrisme.

« Nous, on est une famille de latinos, du Salvador, et pour la famille c'était difficile d'accepter qu'on fasse le choix du don d'organe », explique l'une des filles, Wendy Sura.

« Mon père était quelqu'un de très généreux, il donnait beaucoup de soi. C'était une façon de trouver du positif dans le négatif », ajoute sa soeur Vanessa.

Convaincre en douceur et dans le respect, c'est ce que Claude Proulx fait depuis 15 ans. Elle enseigne aussi aux autres à le faire.

« À l'époque, les médecins se dépêchaient beaucoup alors que la famille n'était pas prête à entendre parler de don d'organes. Ça se soldait par le refus de la famille, même si la personne avait signé sa carte », explique Claude Proulx.

Malgré cela, le don doit se faire rapidement.

« Quand on prélève un coeur, on a quatre heures sinon l'organe n'est pas bon », affirme le directeur général de Transplant Québec, Louis Beaulieu.

L'approche des familles et une meilleure identification des donneurs potentiels ont permis de faire du chemin comme en témoigne ce tableau.

Un seul donneur peut améliorer la qualité de vie de 40 autres personnes, en donnant jusqu'à huit organes et de nombreux tissus comme la peau et la cornée.

Rassurées sur la façon dont l'intervention sera faite, les soeurs Sura ont limité le don pour respecter les réticences de leur mère.

« On a donné les poumons et le foie. J'y pense à tous les jours à ces personnes-là. D'autant plus que maman a un cancer du poumon », ajoute Wenda Sura.

Jusqu'à présent, le plus vieux donneur de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont avait 85 ans.

Avec les informations d'Anne-Louise Despatie

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine