Les deux favoris dans la course pour remplacer Barack Obama à la Maison-Blanche ont fait plusieurs gains, mardi, dans la douzaine d'élections primaires et de caucus. La démocrate Hillary Clinton a remporté sept États, tout comme le républicain Donald Trump.

Le Texas, l'État le plus important en ce super mardi, a cependant échappé au milliardaire. Le sénateur Ted Cruz a remporté le populeux État, ainsi que l'Oklahoma et l'Alaska, après une lutte serrée. Les militants républicains du Minnesota ont quant à eux préféré Marco Rubio.

Du côté démocrate, c'est Hillary Clinton qui a remporté le Texas. Son opposant, Bernie Sanders, a bien paru malgré tout, grâce à des victoires au Vermont, où il est sénateur, ainsi qu'au Colorado, au Minnesota et en Oklahoma.

UNIFIER LE PARTI RÉPUBLICAIN

Fort de ses victoires, Donald Trump a voulu se présenter en rassembleur lors d'une allocution aux allures de discours de victoire, à Palm Beach, en Floride. « Ce soir, nous commençons à rassembler le Parti républicain pour que nous soyons prêts en novembre, a-t-il dit. Lorsque tout ceci sera terminé, je vais m'occuper d'une seule personne : Hillary Clinton . »

Peu de temps après ce discours, Ted Cruz, vainqueur au Texas, a soutenu être le seul à pouvoir battre Donald Trump. Le sénateur s'en est pris vigoureusement au milliardaire, appelant les autres candidats à se joindre à lui.

Choisir le magnat de l'immobilier comme candidat républicain serait une catastrophe à son avis.

Il reste cinq candidats dans la course à l'investiture républicaine : Donald Trump, Ted Cruz, Marco Rubio, John Kasich et Ben Carson.

HILLARY CLINTON CREUSE SON AVANCE

L'ex-secrétaire d'État a consolidé son avance dans la course à l'investiture démocrate. Lors de son discours, elle a promis de poursuivre le travail amorcé par le président Obama afin d'améliorer les conditions de vie des Américains. « Ce pays nous appartient à tous. Les États-Unis prospèrent quand nous prospérons tous », a-t-elle lancé devant ses partisans.

De son côté, le sénateur du Vermont Bernie Sanders ne semble pas vouloir abandonner la course malgré les résultats.

Aux États-Unis, le super mardi est une journée cruciale pour les aspirants candidats à l'élection présidentielle américaine.

La victoire n'est pas garantie pour celui ou celle qui gagne le plus grand nombre de délégués, mais il est difficile de remporter l'investiture de son parti sans y faire d'importants gains.

Les conventions nationales des deux partis se dérouleront à la fin du mois de juillet. C'est à ce moment que seront officiellement désignés les candidats gagnants. L'élection présidentielle, elle, aura lieu en novembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine