Retour

Coderre souhaite un accès plus large à l'antidote aux surdoses d'opioïdes

Le maire de Montréal, Denis Coderre, se dit ouvert à la mise sur pied d'un projet pilote lorsque le gouvernement du Québec donnera son feu vert pour élargir l'accès à la naloxone aux policiers et aux pompiers. Ceux-ci pourraient ainsi administrer cet antidote aux victimes de surdose d'opioïdes et « éviter le pire ».

Pour le moment, au Québec, seuls les ambulanciers sont formés et équipés pour administrer ce médicament. Les pompiers et les policiers du Québec n’en ont pas le droit, contrairement à ceux de Vancouver et d’Ottawa, et aux agents de la GRC.

Le maire se dit également ouvert à l’idée d'étendre l'accès à ces trousses aux organismes intervenant auprès des personnes touchées par ce problème.

Se voulant rassurant, il affirme que les discussions sont en cours pour revoir les façons de faire.

En Ontario, des trousses de naloxone sont disponibles gratuitement et sans prescription dans les pharmacies depuis le mois de juin.

Ce médicament est employé pour neutraliser les effets de drogues de type opioïde comme le fentanyl, l'héroïne, la morphine, la codéine ainsi que la méthadone.

Depuis 40 ans, Santé Canada autorise l'utilisation de cet antidote, qui figure sur la liste des médicaments essentiels de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine