Retour

Comment vivre sur un voilier six mois par année

Makaela Pena et Dane Homenick sont de la génération Y. Elle est enseignante. Il crée des applications mobiles. Ensemble, ils recherchent une meilleure qualité de vie en conciliant travail et centres d'intérêt personnels. Leur rêve est de réussir à faire de la voile six mois par année et à vivre à Winnipeg le reste du temps.

C’est pendant un voyage en Italie que Dane Homenick a d'abord eu l’idée de vivre sur un voilier. Alors, il a cherché un métier qui allait lui permettre de voyager et de gagner sa vie n’importe où dans le monde. Il est devenu créateur d’applications mobiles.

Il y a trois ans, il a rencontré Makaela Pena et lui a demandé de partir à l'aventure avec lui.

J’ai démissionné de mon emploi et nous avons quitté notre vie ici pour découvrir les Caraïbes en voilier!

Makaela Pena

Le couple a acheté un voilier en Floride au mois de décembre 2014 et a voyagé de la Floride aux Bahamas, où il est resté pendant cinq mois. Il est revenu au Canada pour éviter la saison des ouragans.

Cette année, Dane Homenick et Makaela Pena sont retournés aux Bahamas pendant trois mois.

Élevée à Lorette, au Manitoba, Mme Pena a travaillé pendant six ans pour la Division scolaire Louis-Riel, à Winnipeg. Elle a aussi enseigné à Abou Dhabi dans les Émirats arabes unis.

Pendant un voyage en voilier, son fiancé l’a aidée à créer une application mobile qui sert de cahier de planification aux enseignants.

« Lorsque j’enseignais, je ne voulais pas apporter mon cahier à la maison. Alors l’application facilite la planification et l’organisation à partir de n’importe où, dit-elle. Les enseignants peuvent planifier leurs cours, leurs leçons, leurs horaires, leurs tâches ainsi que noter les dates importantes au cours de l’année. Tout ça de leur poche! »

Depuis la mise sur pied de sa petite entreprise de création d’applications mobiles, les divers logiciels créés par Dane Homenick ont été utilisés plus de 40 millions de fois.

Il fait maintenant la promotion d’une nouvelle application qui permet aux gens de créer un carnet de voyage numérique. Pour lui, ce projet représente une philosophie de vie.

« Je vous encourage à brûler votre divan, et à sortir explorer votre ville ou le monde, dit-il dans sa vidéo promotionnelle. Devenez qui vous voulez être et faites ce que vous voulez. Vos amis et vos parents ne peuvent pas vous en empêcher. »

Dane Homenick croit qu’un style de vie qui place le travail au premier plan finit par limiter les aspirations des gens.

« Nous baissons nos attentes à tel point que nous croyons avoir de la chance d’avoir une ou deux semaines de vacances par année », explique-t-il.

C’est pour cette raison que les deux Manitobains choisissent de vivre selon leur propre horaire.

Nous croyons que c’est important de vivre dans le moment et de ne pas attendre à demain parce que, parfois, les plans changent.

Makaela Pena

Ces jours-ci, le couple est de retour au Manitoba pour attendre l'arrivée de leur premier enfant en avril 2017.

« Nous prévoyon de voyager avec nos enfants jusqu’à ce qu’ils soient adolescents, dit Mme Pena. Et, peut-être même plus longtemps, si nous continuons à aimer notre style de vie. »

Selon un sondage de Statistique Canada, la génération Y, dont font partie Makaela Pena et Dane Homenick, forme à l’heure actuelle la majorité des travailleurs au pays. Ce sont des enfants du millénaire qui priorisent leur santé mentale et physique grâce à des horaires de travail plus flexibles, ainsi que la liberté et l’autonomie.

Plus d'articles