Retour

Commotion cérébrale chez les jeunes : un long repos n'est pas souhaitable, dit une étude

Les jeunes ne récupèrent pas de la même façon que les adultes après une commotion cérébrale, selon une étude réalisée par des neuroscientifiques de l'Université de la Colombie-Britannique et publiée dans la revue American Society for Neurochemistry's Neuro journal.

Les chercheurs ont analysé des cerveaux au repos pour comprendre les étapes de la convalescence chez les adolescents, après une blessure à la tête.

La professeure et neuroscientifique Naznin Virji-Babul explique que le cerveau ne s'arrête jamais. « Il est en activité constante, précise la chercheure, et il passe d'un état dynamique à un état de repos, et ce sans arrêt. »

L'importance d'une convalescence active

Ces découvertes pourraient modifier la façon dont les patients se remettent de telles blessures, les médecins leur demandant de se reposer, de ne pas faire de sport, de demeurer dans la noirceur et d'attendre pour reprendre leurs activités.

« Les jeunes qui retournent immédiatement sur la glace ou sur le terrain de soccer après une commotion cérébrale présentent un risque plus élevé de se blesser une deuxième fois, dit la professeure Naznin Virji-Babul, mais ça ne veut pas dire qu'ils doivent cesser toute activité. »

Les adolescents peuvent marcher, courir, faire toutes sortes d'activités qui vont permettre au cerveau de « redémarrer », explique la chercheure.

L'étude qui dure depuis plusieurs mois va se poursuivre afin de pouvoir en savoir davantage sur le processus de guérison.

Plus d'articles