Retour

Comptoirs de marijuana : débat reporté à Toronto

Le comité des permis à Toronto a reporté au 27 juin tout débat au sujet de la prolifération des points de vente de marijuana médicale. Mercredi, la police avait distribué des lettres d'avertissement à ces établissements.

À la demande du maire John Tory, les fonctionnaires municipaux doivent présenter au comité le mois prochain un rapport sur la faisabilité de réglementer ces comptoirs et d'exiger qu'ils obtiennent un permis, comme à Vancouver. Le médecin hygiéniste en chef David McKeown doit aussi formuler des recommandations d'ici là en matière de santé publique.

La semaine dernière, le maire a pressé la police et les inspecteurs municipaux d'agir, qualifiant la multiplication des points de vente de marijuana « d'alarmante ». La métropole compte une centaine de ces établissements.

Des propriétaires de comptoirs et des militants en faveur de la marijuana qui planifiaient assister aujourd'hui au débat sur la question au comité sont furieux face au report. Ils dénoncent ce qu'ils qualifient de ligne dure du maire.

Les lettres remises par la police cette semaine aux comptoirs de cannabis visaient à les informer de leurs obligations légales, dit le service policier. Des enquêtes de CBC et de Radio-Canada ont révélé que ces commerces jouaient souvent avec les règles en vendant du cannabis sans prescription.

Coup publicitaire?

De son côté, le conseiller municipal Jim Karygiannis, qui siège au comité des permis, a accusé le maire de chercher à se faire de la publicité.

« On ne peut pas faire grand-chose, dit-il, tant que le fédéral n'aura pas changé la réglementation [l'an prochain]. »

Selon lui, la Ville peut seulement réglementer la distance séparant les comptoirs d'autres établissements, comme les écoles. Toronto, ajoute-t-il pourrait faire l'objet d'un recours judicaire si elle tentait d'aller plus loin. 

 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine