Retour

Congrès de QS : les militants dénoncent le racisme systémique contre les Autochtones

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a annoncé cette semaine qu'après l'analyse des 37 dossiers de sévices sexuels, d'intimidation et d'abus de pouvoir, il n'avait pas les preuves suffisantes pour porter des accusations contre les six policiers de Val-d'Or.

« On se demande comment se fait-il que le gouvernement du Québec peut ne pas reconnaître les problèmes de racisme systémique vécus par les Premières Nations à travers le territoire », s'indigne la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, qui a réclamé cette semaine une commission d'enquête sur le racisme systémique des policiers de la Sûreté du Québec envers les Autochtones.

Par ailleurs, dans la foulée de l'élection de Donald Trump aux États-Unis, QS a appelé la classe politique québécoise à combattre la « montée de la xénophobie » par des gestes de dialogue et d'inclusion sociale.

Le député de Mercier, Amir Khadir, a fait valoir que les communautés immigrantes vivent des problèmes d'intégration et de discrimination au Québec, faisant référence aux Noirs du Québec qui, selon lui, ont toujours des problèmes avec « le racisme systémique dans l'accès à certains droits, à certaines ressources économiques, à des postes et des positions ».

Philippe Couillard ne fait rien pour régler les problèmes d'intégration, d'emploi, de logement et de discriminations vécus par les personnes immigrantes et les minorités visibles, selon Amir Khadir, qui dit croire aussi que les mesures d'austérité menacent de défaire le tissu social.

Québec solidaire décoche aussi des flèches à l'endroit de la Coalition avenir Québec et du Parti québécois. Selon M Khadir, ces deux partis auraient « carrément instrumentalisé » certains enjeux délicats à des visées électoralistes à court terme.

Convergence progressiste et indépendantiste

En après-midi, les militants devaient débattre de la possibilité d'unir les forces souverainistes à temps pour l'élection de 2018.

En entrevue à La Presse canadienne, la députée Françoise David a admis que pour déloger les libéraux du pouvoir, des alliances avec des organisations politiques et civiles seront nécessaires. « Ni Québec solidaire ni le Parti québécois ne pourrait battre seul le Parti libéral », a-t-elle affirmé.

Mais un rapprochement avec le Parti québécois semble pour l'instant lointain. La députée de Gouin soutient que le PQ devra décider de son côté s'il est prêt à se joindre à une vaste coalition des forces vives qui veulent un véritable changement sur le plan de la justice fiscale et sociale au Québec.

Françoise David estime que « le problème du PQ, c'est qu'il clignote à gauche dans l'opposition et qu'il tourne à droite lorsqu'il prend le pouvoir ». Il faut donc, selon Mme David, que le parti de Jean-François Lisée « fasse la preuve qu'il veut bousculer l'ordre établi ».

Québec solidaire voudrait s'allier à des syndicats, des comités citoyens, des organismes communautaires et à certains membres du Parti québécois et d'Option nationale pour battre les libéraux.

Françoise David, députée de Gouin

Elle dit comprendre que les Américains et les citoyens de certains pays européens aient versé vers la droite, parce qu'ils sont « désabusés et cyniques face aux promesses non tenues de gouvernements dits sociaux-démocrates ». Selon elle, il faut mettre sur pied un projet mobilisateur pour « intéresser les gens ordinaires », et Québec solidaire est « bien placé pour mener à bien l'initiative ».

En entrevue à Radio-Canada, sa collègue Manon Massé a indiqué que la priorité de QS était d'offrir un projet de société qui « donne à la population la possibilité de rêver à ce qu’il y a de meilleur. » La députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques n'a pas voulu s'avancer sur la nature d'éventuelles alliances politiques.

On veut réfléchir avec nos membres sur comment on veut faire de 2018 un moment de rassemblement. Un moment où, enfin au Québec, les gens vont avoir un projet de société intéressant. Et ça, on le fera avec des gens qui veulent faire des choses intéressantes.

Manon Massé, députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?