Retour

Controverse et menaces de mort : Guy Nantel déplore le manque d’appui des artistes

L'humoriste Guy Nantel s'est désolé du « silence » des membres de la communauté artistique au sujet des nombreuses menaces qu'il a reçues après la première représentation d'un numéro controversé de son nouveau spectacle, lors d'une entrevue à Tout le monde en parle diffusée dimanche.

Il a raconté à Guy A. Lepage ses nuits d’insomnie depuis que la polémique a éclaté. Un homme qui aurait proféré des menaces de mort contre l’humoriste a été arrêté par la police de Québec, et celle de Montréal a assuré la sécurité lors de la première du spectacle dans la métropole en raison d’autres menaces.

Cette situation constitue une grave atteinte à sa liberté d’expression, affirme Guy Nantel, qui croit que ses collègues de la communauté artistique devraient davantage s’en alarmer.

« Quand je vois des gens qui disent qu’il n’y a pas d’atteinte à la liberté d’expression, disons que ça complique un peu les affaires. D’autant plus quand des gens du milieu artistique, par leur silence, cautionnent un peu ça et disent : "Moi, je ne réagirai pas à ça.". »

« Pas un gag raté »

L’humoriste est également revenu avec Guy A. Lepage sur le sketch portant sur le consentement sexuel qui a mis le feu aux poudres il y a plus de deux semaines.

Le cas d’Alice Paquet – cette jeune femme qui a allégué avoir été agressée sexuellement par un député – y est évoqué en seulement 30 secondes, souligne Nantel. La principale intéressée a jugé qu’il banalisait les violences sexuelles.

Guy Nantel a soutenu à maintes reprises qu’il s’agissait d’un numéro à prendre au second degré. Et il fonctionne, selon lui. « Non seulement le gag n’est pas raté, mais ça hurle et ça applaudit dans la salle », affirme-t-il.

Interrogé à savoir s’il était inquiet que des personnes misogynes, homophobes ou racistes puissent mal saisir son message, Nantel a rétorqué qu’il est impossible de « gérer ce qu’il y a dans la tête de chaque spectateur quand il y a chaque soir 1000, 1500 personnes dans une salle ».

Plus d'articles

Commentaires