Retour

Conversion de l'église Saint-Jérôme en salle de spectacle : Matane va étudier l'option

Le maire de Matane, Jérôme Landry, accueille avec prudence la proposition de la Fabrique Cœur-Immaculé-de-Marie de céder l'église Saint-Jérôme à la Ville, mais il ne ferme pas la porte à cette cession non plus. La Ville veut d'abord consulter le milieu culturel et vérifier si l'église, qui sera fermée au culte cet automne, répond aux besoins de ce genre de projet.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

D'entrée de jeu, le maire de Matane, Jérôme Landry, avoue que la décision de la Fabrique Cœur-Immaculé-de-Marie de se départir de l'église sise en plein centre-ville bouscule un peu les choses.

Par contre, le maire juge que l'idée de marier les intérêts de la Fabrique et ceux de la Ville, c'est à dire une salle de spectacle au centre-ville, mérite d'être considérée sérieusement.

Mais avant de prendre une décision, le monde culturel doit être dans le coup, affirme le maire.

« Si les gens du milieu considèrent que c'est une option intéressante, on va mettre tous les efforts pour en faire un projet intéressant ».

L'ultimatum fixé par la Fabrique, comme quoi des clotûres pourraient être érigées autour de l'église dès cet automne, comme c'est le cas autour de la cathédrale de Rimouski, ne changera pas les plans de la Ville, affirme le maire.

Il ajoute que si la Ville de Matane va de l'avant avec la conversion, la Fabrique Cœur-Immaculé-de-Marie et le diocèse de Rimouski devront être des partenaires sérieux.

Une patate chaude pour la Ville?

Le maire estime que les administrateurs de la Fabrique ont agit de manière « habile ».

Il reste cependant avec l'impression que la Fabrique a transféré le « problème » dans la cour de la Ville. Néanmoins, Jérôme Landry n'est pas surpris de la décision de sacrifier l'église Saint-Jérôme pour conserver celle de Saint-Rédempteur.

La Ville de Matane va présenter les conclusions de son étude de marché concernant une nouvelle salle de spectacle le 13 mars.

Plus d'articles