Retour

Coupe du monde de hockey : l'Europe en finale contre le Canada

TORONTO - Tomas Tatar a inscrit le but décisif pour l'Europe dans une victoire de 3-2 en prolongation contre la Suède, dimanche après-midi, en demi-finale de la Coupe du monde.

L'Europe a ainsi rejoint le Canada en finale. Le champion sera décidé au bout d'une série au meilleur de trois matchs.

Les attentes étaient modestes pour l'Europe, un groupe composé des meilleurs joueurs des pays non représentés, dont la Slovaquie, l'Allemagne, le Danemark et la Norvège.

Malgré les doutes sur la cohésion de l'équipe, l'Europe avait déjà déjoué les pronostics lorsqu'elle a battu les États-Unis en phase de groupe.

Tatar s'est évidemment réjoui d'avoir envoyé son équipe en finale. « C'est super, surtout quand on pense que personne ne croyait en nous. Mais notre belle histoire continue, on élimine une équipe après l'autre, c'est génial.

« On sait à quel point ça sera difficile contre le Canada, mais nous sommes contents d'être en finale et nous nous amusons. »

« J'aime bien leurs défenseurs, j'aime bien leurs gardiens, ils ont une équipe qui a de l'allure, a assuré l'entraîneur-chef du Canada Mike Babcock.

« C'est pourquoi on joue les matchs. Les experts peuvent faire les prédictions qu'ils veulent, il faut jouer les matchs au final. »

Backstrom brise la glace

La surprise de la Coupe du monde contre la meilleure défense. L'affiche de la 2e demi-finale entre l'Europe et la Suède promettait.

Après une période de jeu, c'était 0-0 et on cherchait toujours un fait saillant. Nicklas Backstrom a brisé l'équilibre en 2e période.

Le centre a profité d'un retour de lancer d'Anton Stralman sur la jambière droite de Jaroslav Halak. Il a ainsi son 2e but du tournoi à 2:31 de l'engagement.

Halak avait pourtant multiplié les arrêts pour garder son équipe dans le match depuis le début. Il a terminé sa journée de travail avec 31 arrêts.

Gabriel Landeskog s'est rendu jusqu'à lui dans les premières minutes, escorté par deux Européens, mais le Slovaque a fermé la porte. Victor Hedman et Filip Forsberg se sont également essayés, mais en vain.

Du côté européen, la meilleure chance de marquer est survenue à 50 secondes de la fin de la période initiale. Anze Kopitar a tiré vers le filet suédois, mais malgré les tentatives de Tomas Tatar et Marian Hossa de vouloir rediriger le disque,Henrik Lundvist a été hermétique.

Vite, un café!

Avant le but de Backstrom, il a fallu se tourner vers l'écran géant du Centre Air Canada pour vibrer un peu. La vidéo souvenir des filets de Mats Sundin et Peter Forsberg à la Coupe du monde de 1996 a fait réagit la foule. Vivement à Toronto toutes les tasses de café qui sont servies dans la trilogie Millenium de Stieg Larsson.

À preuve, le premier but de l'Europe a été marqué en catimini. À 16 min 27 s de la 2e période, Kopitar a ciblé son collègue Marian Gaborik devant le filet. Son tir, qui a d'abord été stoppé, a fini par poursuivre sa course tout doucement au-delà des jambières de Lundqvist et de la ligne rouge.

Il n'a fallu que 12 secondes à la 3e période pour les Européens ne se forgent une avance. Tatar, avec l'aide d'Andrej Sekera, a crié banco.

Avec moins de cinq minutes à faire en troisième, un tir de loin d'Erik Karlsson a dévié devant le filet de Halak pour faire 2-2.

En prolongation, Tatar a déjoué Lundqvist pour propulser l'Europe en finale.

Dans la défaite, Lundqvist a réalisé 27 arrêts.

Price contre Halak

L'Europe retrouvera le Canada à partir de mardi.

Drôle de hasard, Halak sera opposé à Carey Price, avec qui il avait partagé le filet du Canadien de Montréal.

Est-ce que Halak repense à cette cohabitation? « Non, je n'y pense pas. Carey est l'un des meilleurs gardiens dans la ligue, s'il n'est pas le meilleur. Je vais essayer de faire de mon mieux pour jouer à son niveau. »

Doug Armstrong, directeur général d'Équipe Canada et des Blues de Saint Louis, retrouve donc le portier qu'il était allé chercher, en retour, notamment, de Lars Eller.

« Les deux gars savent qui est à l'autre bout de la glace. Mais nous avons confiance en notre homme, et je suis sûr que l'Europe a confiance au leur. Ça devrait être bien intéressant. »

Plus d'articles

Commentaires