Retour

Crime d'honneur en Inde : une demande d'extradition ira jusqu'en Cour suprême

La Cour suprême du Canada accepte d'entendre l'appel du gouvernement canadien, qui souhaite extrader une mère et un oncle accusés de crime d'honneur pour le meurtre d'une jeune femme en Inde.

La jeune Jaswinder Sidhu, de la Colombie-Britannique, avait été égorgée et poignardée au Pendjab en juin 2000. Sa mère, Malkit Kaur Sidhu, et son oncle, Surjit Singh Badesha, ont été accusés de meurtre et de complot.

Jassi Sidhu a été assassinée par un tueur à gages possiblement engagé par sa famille, laquelle n'approuvait pas son union avec un chauffeur de pousse-pousse, un vélo taxi populaire en Inde. Une humiliation pour la famille Sidhu qui considérait que le statut social de l'époux était trop inférieur au sien.

Quatre hommes ont déjà été reconnus coupables de ce meurtre en Inde.

Plusieurs années de procédures judiciaires

En 2014, à la suite du jugement de première instance, le ministre de la Justice de l'époque, Peter MacKay, avait décrété une ordonnance d'extradition, mais les deux accusés ont fait appel, plaidant notamment qu'ils pourraient subir de mauvais traitements dans les prisons indiennes, malgré les assurances obtenues par le ministre.

Dans un jugement partagé, en février dernier, la Cour d'appel de Colombie-Britannique avait annulé l'ordonnance ministérielle, estimant que les assurances données par les autorités indiennes n'étaient pas suffisantes pour garantir le bien-être et la sécurité des accusés dans ce pays.

La Cour suprême du Canada, comme à son habitude, n'a pas dévoilé les motifs qui l'ont poussée à accepter d'entendre l'affaire en dernière instance.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine