Retour

Crise au CPE hébergé dans la tour de Radio-Canada

Les membres du conseil d'administration du CPE Studio 0-5 hébergé dans les locaux de Radio-Canada ont démissionné en bloc lundi en réclamant l'intervention du ministère de la Famille pour gérer une crise qui secoue le CPE. Les parents membres du conseil d'administration demandent qu'une enquête indépendante soit ouverte après qu'une éducatrice a été accusée d'avoir potentiellement secoué un enfant.

Un texte d'Alexandre Touchette

C'est en décembre dernier qu'une employée du CPE a rapporté avoir vu une éducatrice secouer un enfant. Après avoir demandé au témoin un rapport sur l'incident, la directrice générale du CPE a congédié l'éducatrice. La DG a toutefois attendu plusieurs jours avant d'avertir les parents de l'enfant concerné, qui ont jugé que ce délai était inacceptable.

Après avoir été avisés, les parents se sont rendus à l'hôpital pour faire examiner leur enfant, ce qui a entraîné un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). La DPJ a ensuite informé la police de l'affaire. L'éducatrice s'est suicidée il y a un mois. 

Les parents des autres enfants qui fréquentent le CPE n'ont été mis au courant de toute cette affaire que dimanche dernier, quand une assemblée générale extraordinaire a été convoquée pour faire le point sur la crise. Dans une lettre de quatre pages, le C. A. démissionnaire admet que des problèmes de coordination « ont mené à un fouillis administratif qui soulève d'importantes questions. » Les signataires reconnaissent que les parents de l'enfant concerné auraient dû être avertis le jour même et que les autres parents auraient dû savoir rapidement ce qui s'était passé. 

Avant de démissionner, le C. A. a suspendu la directrice générale du CPE de ses fonctions pour une durée indéterminée et a demandé l'aide du ministère de la Famille pour faire la lumière sur les événements.

L'assemblée générale extraordinaire d'hier a mené à l'élection de six nouveaux membres du C. A. Mélanye Boissonnault fait partie de la nouvelle équipe : « À partir de maintenant, notre but c'est de rebâtir les ponts, la confiance, et ce qui est merveilleux, c'est que les gens ont été capables de faire ça avec beaucoup de respect et beaucoup d'humanité. »

Steve Rukavina, un père de famille rencontré à la sortie de l'assemblée, a affirmé qu'il avait toujours été satisfait des services offerts au CPE et qu'il faisait confiance au nouveau C. A.

Nous n'avons pas pu parler aux proches de l'éducatrice qui s'est suicidée.

Lettre des membres démissionnaires du C.A. du CPE Studio 0-5:

Plus d'articles

Commentaires