Retour

Crise du verglas au N.-B. : il y aura des consultations publiques

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, annonce que des consultations publiques auront lieu dans le cadre de l'analyse de la crise du verglas, et que les sinistrés pourront s'exprimer à cette occasion.

L'analyse fera l'objet d'un rapport qui sera publié le 31 juillet, a-t-il précisé.

« Cette tempête est l’une des plus importantes de notre histoire. Toutes les personnes chargées d’intervenir dans cette crise, de rétablir le courant et d’assurer la sécurité des gens ont été mises à l’épreuve. Nous sommes très fiers du travail accompli par chacun lors de cette période très difficile. Cependant, nous devons voir ce qui a bien fonctionné et ce qui pourrait être amélioré en vue d’une prochaine tempête. Avec les effets des changements climatiques, il y aura davantage d’événements comme celui-ci dans notre pays. Nous devons être préparés et nous devons développer une culture d’amélioration continue afin d’être meilleurs chaque fois », a déclaré Brian Gallant.

État d’urgence local maintenu dans plusieurs cas

La Ville de Tracadie a décidé de ne pas prolonger l'état d'urgence qu’elle avait décrété.

Par contre, l’état d’urgence est prolongé à Sainte-Marie-Saint-Raphaël, à Lamèque et à Le Goulet.

Le maire de Le Goulet, Paul-Aimé Mallet, explique que plusieurs résidents du village n’ont toujours pas de courant. Selon lui, certains n’en auront toujours pas cette nuit. Il ajoute que la population des districts de services locaux de Pointe-Sauvage et d’Évangéline a encore des difficultés aussi. M. Mallet compte maintenir l’état d’urgence « jusqu'à que cette affaire-là soit réglée ».

Les dernières réparations vont encore prendre du temps

Entre-temps, les réparateurs poursuivent leurs efforts pour rétablir le courant dans les secteurs toujours paralysés depuis la tempête. Il restait un peu plus de 1500 abonnés sans courant dans la Péninsule acadienne, vendredi à 19 h 30. Un peu plus tôt dans la journée, Brian Gallant estimait que 90 % des sinistrés auraient été rebranchés vendredi soir.

Le PDG d'Énergie NB, Gaëtan Thomas, a annoncé jeudi que les poteaux tombés seront presque tous remplacés d’ici vendredi soir. Il estime toutefois que certains sinistrés plus isolés n'auront à nouveau du courant que la semaine prochaine.

Le gouvernement explique que les pannes restantes sont en général plus complexes et isolées que les autres, ce qui rend les réparations plus difficiles à faire. Parmi elles, on compte des maisons dont l'entrée électrique est endommagée, ainsi que des résidences saisonnières ou vacantes et qui sont jugées moins prioritaires que les résidences habitées.

Jusqu’à 314 équipes de réparateurs travaillent toujours, vendredi, dans les régions touchées par la tempête, indique Énergie NB.

Au sommet de la tempête de pluie verglaçante qui est passée sur la province la semaine dernière, environ 133 000 abonnés étaient dans le noir, précise Énergie NB. En tenant compte des nouvelles pannes survenues dans les jours suivants toujours en raison du verglas, la société estime que 200 000 abonnés au total ont été touchés depuis le début de la crise.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine