Retour

D'ouragan historique, Patricia est maintenant une dépression tropicale

D'abord considéré comme l'un des plus puissants ouragans jamais enregistré dans le Pacifique, Patricia a été rétrogradée en dépression tropicale, samedi.

Le cyclone a perdu de la puissance après avoir frappé vendredi la côte pacifique du Mexique et a causé beaucoup moins de dégâts que prévu. Il a frappé une zone relativement peu peuplée entre le port de Manzanillo et la station balnéaire de Puerto Vallarta.

Avant de perdre de sa puissance, Patricia a arraché des arbres, retourné de nombreuses voitures et contraint des milliers de personnes à fuir.

« Les premières informations confirment que les dégâts sont moins importants que ce que l'on attendait d'un ouragan de cette ampleur », a dit le président Enrique Pena Nieto. « Mais il est trop tôt pour baisser la garde », a-t-il ajouté.

Les autorités ne rapportent aucune victime.

Des touristes évacués

Quelque 7000 touristes étrangers et 21 000 touristes mexicains séjournaient à Puerto Vallarta avant l'arrivée de Patricia, selon le secrétaire au Tourisme de l'État de Jalisco, Enrique Ramos Flores.

Le ministère des Affaires étrangères estimait quant à lui qu'environ 2000 Canadiens, dont plusieurs Québécois, se trouvaient dans la zone touchée par l'ouragan.

L'ordre d'évacuation des hôtels situés en bord de mer a été diffusé par haut-parleur et les rues étaient totalement désertes lorsque l'ouragan a atteint la région.

Des touristes ont été conduits vers des abris, l'aéroport ou des stations d'autobus. Selon les autorités, 3500 personnes au total ont quitté Puerto Vallarta par autobus et avion.

Les vols entre le Canada et Puerto Vallarta devraient toutefois reprendre dimanche.

Les pays voisins offrent leur aide

Le président américain Barack Obama a annoncé que des spécialistes américains des désastres étaient sur place, prêts à aider. Il a également adressé un message de soutien au peuple mexicain.

Le Venezuela a lui aussi proposé son assistance. « Nous sommes solidaires du Mexique, nous sommes à la disposition du gouvernement et du peuple mexicain pour leur apporter l'aide dont ils pourraient avoir besoin en ce moment », a déclaré à Caracas le président vénézuélien Nicolas Maduro.

Le directeur du Fonds national des désastres, Jose Maria Tapia Franco, a souligné que 400 000 personnes vivaient dans des conditions précaires dans le secteur. Les autorités ont déployé 400 policiers fédéraux pour venir en aide à la population.

En 2013, deux tempêtes quasi simultanées avaient touché les côtes pacifique et atlantique du Mexique, entraînant la mort de 157 personnes.

Plus d'articles

Commentaires