Retour

Dates de péremption : meilleur avant, poison après?

Allez-vous vous empoisonner si vous mangez un produit une fois passée la date d'échéance? L'équipe de l'émission L'épicerie en a discuté avec des experts.

Un texte de Denis Gagné à L'épicerie

Bien des gens ne consomment pas un produit lorsque la date de péremption est atteinte. Pourtant, un pot de yogourt, par exemple, ne va pas s'abîmer soudainement dans la nuit du 20 avril au 21 avril, même s'il est écrit « meilleur avant le 21 avril ».

La date du « meilleur avant » est obligatoire pour les aliments qui ont une durée de conservation de moins de 90 jours. Cette date assure aux consommateurs que l'aliment est sain, que le produit a une valeur nutritive optimale et que la texture et la saveur sont au mieux.

Consommer rapidement les produits ouverts

Même s'il y a une date inscrite sur un aliment, celle-ci n'est plus valable quand le produit est ouvert.

Christina Blais précise qu'une fois que le paquet est ouvert, il est exposé à la contamination environnante. « Alors, c'est pour ça que dans le cas des charcuteries, c'est trois à quatre jours de conservation après l'ouverture, et que la mayonnaise doit être conservée au frigo. »

Les aliments qui durent plus longtemps

Les produits ayant une date de péremption de plus de 90 jours peuvent perdre en texture et en goût une fois passée l'échéance.

C'est le cas des produits secs, comme les préparations à gâteaux ou les pâtes alimentaires, des produits acides, comme les marinades, des produits gras, comme les vinaigrettes et les huiles, qui peuvent devenir rances, ou encore les jus, qui bruniront et développeront un mauvais goût.

Attention aux viandes, volailles et poissons!

Pour les viandes, les volailles et les poissons, la mention « meilleur avant » doit être interprétée comme : « ne pas consommer après ».

« Les bactéries pathogènes sont dangereuses pour la santé. Comme nous, elles ont des besoins spécifiques. Ça leur prend de l'eau, des protéines, et c'est exactement ce qu'on a dans ces produits-là. Les bactéries n'ont pas d'odeur, pas de saveur et pas de couleur », souligne Marie-Josée Bolduc, de Santé Canada.

Si les bactéries pathogènes ne sont pas détruites à la cuisson, le risque d'intoxication alimentaire est très grand.

Les étiquettes des viandes, volailles et poissons emballés à l'épicerie ne mentionnent souvent qu'une date d'emballage. Et rien n'est indiqué dans la case « meilleur avant ».

« Ce n'est pas nécessairement obligatoire qu'elle soit sur le produit », explique Marie-Josée Bolduc. La date de conservation devra par contre être à proximité du produit, sur une affichette. À titre d'exemple, le bœuf haché devrait être consommé au plus tard le lendemain de l'achat.

Plus d'articles

Commentaires