Retour

David Poisson a percuté un arbre, la sécurité en question

Le skieur français David Poisson est mort sur le coup après avoir frappé de plein fouet un arbre, selon plusieurs sources concordantes.

« Quand nous sommes arrivés sur place, nous avons pris en charge cette personne et constaté son décès », a expliqué le porte-parole des secours médicaux, Adam Loria, aux médias canadiens.

« Il est sorti de la piste en bas de parcours sur une compression. Il a perdu un ski et a traversé le filet de sécurité avant de percuter l'arbre », a précisé à l'agence AFP un membre de l'encadrement de l'équipe italienne, qui s'entraînait sur les lieux.

Les pistes à Nakiska, station olympique des épreuves de ski alpin aux Jeux d'hiver de 1988, sont tracées dans la forêt.

« On a été longtemps à skier sans les filets », a admis une source à Radio-Canada Sports.

Question de sécurité

Selon un entraîneur italien, la vitesse des skieurs dépassait les 100 km/h lundi à l'endroit où l'accident a eu lieu.

« Il y avait au moins deux filets de type B », a précisé le président de la Fédération française de ski (FFS), Michel Vion.

Les filets de type B mesurent 2,5 m de haut, alors que les filets A, fixés à une potence s'élèvent jusqu'à quatre mètres.

« Chaque équipe paie une prestation, et c'est bien la station qui est en charge de la sécurité », a souligné le président de la FFS.

« Les équipes gèrent leurs propres entraînements, tracent les parcours, elles font tout par elles-mêmes », a indiqué aux médis canadiens Matt Mosteller, un représentant officiel des stations des Rocheuses canadiennes qui travaille à Nakiska.

Ce sont les pisteurs de ces stations qui mettent en place les filets de protection.

Existe-t-il alors un protocole de la Fédération internationale de ski (FIS) pour imposer des règles minimales de sécurité aux stations qui louent leurs pistes aux équipes nationales ?

Interrogée par l'AFP, la FIS n'a pas souhaité répondre, arguant de circonstances de l'accident encore imprécises, renvoyant à la station de Nakiska et à la fédération canadienne de ski, Canada Alpin.

De nombreuses équipes nationales viennent se préparer à Nakiska depuis une vingtaine d'années avant les épreuves de vitesse de la Coupe du monde de Lake Louise, une station voisine.

La station albertaine ferme ses pistes au public durant la semaine pour permettre aux équipes nationales de s'entraîner.

La première descente d'entraînement masculine de la nouvelle saison aura lieu le 22 novembre.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine