Retour

Davie : 281 nouvelles mises à pied à l’aube de Noël

La direction de Chantier Davie Canada a procédé à 281 nouvelles mises à pied, jeudi après-midi, en raison de l'absence de nouveaux contrats du gouvernement fédéral.

Un texte d’Alain Rochefort

Il s’agit de la deuxième vague de licenciements à survenir dans les dernières semaines. Le couperet est tombé sur 113 employés le 23 novembre dernier.

On estime qu’environ 400 travailleurs supplémentaires perdront leur emploi d’ici Noël, faute de contrat.

« Nous tentons de retarder le processus le plus possible, mais tout doit se faire d'ici Noël », a confirmé jeudi le porte-parole de l'entreprise, Frédérik Boisvert, au cours d'un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.

Les employés ne baissent pas les bras pour leur part, malgré le climat d’incertitude qui règne à l’aube du temps des Fêtes, explique le président du syndicat des travailleurs du chantier Davie, Réjean Guay.

« C’est sûr qu’ils s’attendaient à ça. Ce n’est pas un choc. Maintenant, ils aimeraient avoir des nouvelles des gouvernements; qu’il se passe quelque chose », déplore-t-il.

Une coalition pour sauver la Davie

Cette mauvaise nouvelle pour les travailleurs de Chantier Davie Canada survient quelques heures à peine après une conférence de presse au cours de laquelle on présentait une coalition pour assurer la survie du chantier maritime de Lévis.

Cette coalition, qui regroupe autant le syndicat que la direction de l’entreprise, veut faire de la saga de la Davie un enjeu national. Plusieurs emplois au Québec sont liés indirectement à la Davie, indique cette coalition.

« On va en faire une question nationale au Québec. On va en faire une question d’intérêt national. On est aussi fier de la construction navale qu’on peut être fier de Bombardier, par exemple », a indiqué le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Lettres aux députés

Cette coalition a l'intention de se rendre à Montréal la semaine prochaine pour démontrer l'importance de la stratégie maritime dans l'économie.

Des lettres seront également envoyées à tous les députés libéraux pour les convaincre que la « nouvelle Davie » est en mesure de livrer des navires dans les temps et sans dépassement de coûts.

La construction du navire ravitailleur baptisé Astérix est maintenant achevée. Le bateau est livré dans les délais tout en respectant les budgets.

La direction et le syndicat de la Davie misaient sur la construction de l'Obélix pour se maintenir à flot, mais Ottawa a annoncé la semaine dernière qu'elle n'achètera pas un deuxième ravitailleur à la Davie.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine