Retour

De l’aide pour une communauté autochtone à la suite du suicide de jeunes adolescentes

L'aide commence à arriver à Wapekeka, cette petite communauté autochtone de 400 habitants dans le nord de l'Ontario qui est secouée par le suicide de trois filles de 12 ans depuis le début de l'année.

Un texte de Martine Laberge

La dernière, Jenera Roundsky, avait été retrouvée sans vie il y a deux semaines. Sa mort a ravivé les craintes au sujet de l’existence d’un pacte de suicides entre certaines jeunes de la communauté.

Une vingtaine de Rangers canadiens sont venus aider la communauté, qui a décrété l’état d’urgence la semaine dernière.

Les Rangers sont des réservistes des Forces armées canadiennes qui travaillent dans les régions éloignées et qui sont majoritairement autochtones.

Ils vont patrouiller dans les rues et les environs de la petite communauté pour assurer la sécurité des jeunes et intervenir si jamais l’un d’entre eux voulait se faire du mal.

C’est la deuxième fois qu’ils interviennent dans une communauté aux prises avec une vague de suicides. Ils étaient allés auparavant à Attawapiskat, qui a vécu une crise similaire l’an dernier.

Intervenants en situation de crise

Depuis environ une semaine, des équipes d’intervenants en situation de crise sont arrivées à Wapekeka et rencontrent quotidiennement des jeunes de la communauté.

En tout, ils sont près d’une quinzaine à offrir des services d’aide psychologique. On peut les voir circuler dans les rues du village, frapper aux portes pour offrir de l’aide.

Certains ont aussi été aperçus à l’extérieur lors de sessions de thérapie avec des adolescents.

Les intervenants en situation de crise de la Nation Nishnawbe Aski et de la communauté de Shibogama s’ajoutent aux ressources de Santé Canada qui étaient disponibles dans la communauté depuis janvier.

Aide possible de la Croix-Rouge

Selon le porte-parole de la communauté, Joshua Frogg, le chef Brennan Sainnawap devrait rencontrer cette semaine des responsables de la Croix-Rouge afin de déterminer comment l’organisme pourrait apporter son soutien à la communauté.

Selon Joshua Frogg, la communauté a grandement besoin de soutien supplémentaire puisque la plupart des citoyens sont en deuil et en état de choc.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine