Retour

De nouvelles bornes de recharge électriques le long de l'autoroute 20

De nouvelles bornes de recharge rapide pour véhicules électriques seront bientôt installées le long de l'autoroute 20, afin de créer un corridor entre Montréal et Mont-Joli.

C'est ce qu'a annoncé le premier ministre Philippe Couillard lundi à l'occasion d'une conférence internationale sur les voitures électriques qui se tient à Montréal et au cours de laquelle il a plaidé pour la création d'une authentique grappe industrielle pour cette industrie au Québec.

Deux nouvelles bornes seront ainsi installées cet été à Daveluyville et Laurier Station, situées toutes deux entre Montréal et Québec. Elles s'ajouteront à d'autres déjà utilisables à Sainte-Julie, à Drummondville et à Lévis. Une autre borne verra le jour à Saint-Hyacinthe à l'automne.

Cet automne, quatre autres bornes de recharge rapide seront installées à Montmagny, Rivière-du-Loup, Trois-Pistoles (où passe la route 132 qui relie deux portions de l'autoroute 20) et Rimouski, quatre villes situées entre Québec et Mont-Joli. Elles s'ajouteront à celles qui se trouvent actuellement à La Pocatière et à Mont-Joli. 

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a précisé que la société d'État ne paie que la moitié du coût d'installation de ces bornes, soit 30 000 $ par unité. L'autre moitié des frais est assumée par les partenaires, des restaurants dans la plupart des cas, qui les accueillent sur leur site.

Comme il l'avait dit plus tôt dans la journée en prononçant une allocution devant des investisseurs réunis dans la métropole pour le 29e World Electric Vehicle Symposium and Exhibition (EVS29), le premier ministre a annoncé sa volonté de faire de Montréal une plaque tournante dans la conception et la fabrication de véhicules électriques.

Selon lui, la métropole regroupe déjà une chaîne d'approvisionnement bien constituée d'assembleurs, de fabricants de composantes et d'intégrateurs susceptibles de constituer une grappe industrielle.

« La condition de base, c'est que les grands donneurs d'ordre, comme en aéronautique, soient identifiés dès le début », a poursuivi M. Couillard. « Les grands donneurs d'ordre de flottes de véhicules, c'est l'industrie du taxi [...] mais également bien sûr les ministères et organismes, et Hydro-Québec, qui va donner l'exemple elle-même. »

Devant les investisseurs présents à EVS 29, M. Couillard a vanté cet « écosystème favorable » en place au Québec pour l'électrification des transports, en évoquant les ressources humaines et matérielles que les entreprises peuvent y trouver, dont le réseau hydro-électrique, mais aussi les politiques adoptées par son gouvernement.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a pour sa part annoncé son intention de créer un Institut pour l'électrification des transports, en collaboration avec le milieu universitaire, dont la mission sera de développer, expérimenter et promouvoir les innovations en matière de transport électrique et intelligent.

Il a ainsi promis de créer un corridor d'essai pour servir de vitrine commerciale aux nouvelles technologies qui sera mis à la disposition des manufacturiers afin qu'ils puissent expérimenter les nouvelles technologies et en accélérer la commercialisation.

Québec a annoncé l'automne dernier un investissement de 420 millions de dollars sur cinq ans pour l'électrification des transports. Le gouvernement souhaite voir 100 000 véhicules électriques ou hybrides sur les routes de la province d'ici 2020. À l'heure actuelle, il y en a environ 10 000.

« Pour que ça se poursuive, il y a plusieurs conditions à remplir : la première condition, c'est d'avoir des modèles moins coûteux pour le public, avec une meilleure autonomie, et également des solutions innovantes. [Il faut] également que les infrastructures de recharge soient disponibles », a commenté le premier ministre.

« Vous avez un exemple ici [avec les nouvelles bornes, NDLR]. Ajoutez à ça ce que la Ville de Montréal va faire, ce que l'industrie du taxi fait. On va probablement être un des endroits en Amérique du Nord où il y aura le plus vaste et le plus fiable réseau de recharge », a ajouté M. Couillard.

Plus d'articles

Commentaires